Logo du site

Webcam - Pic du midi

Webcam pic du midi

Crête des Frondellas ou une longue histoire de rappels. WE 17-18juin2017 - Ajout photos

Cela faisait 3 ou 4 ans que nous avions mis au programme la traversée intégrale des Frondellas. Les aléas météo nous avaient toujours fait annuler ce chapitre. Juin 2017 fut la bonne tentative.

Samedi 17 juin. Les 8 cafistes sont partis de J.Julien à … 6h du matin : nous devions franchir le col du Pourtalet avant sa fermeture pour cause de course cycliste. Et c’est vers 10 :30 que nous sommes arrivés sur la rive du lac de la Sarra, au-dessus de Sallent de Gallego. Nous avons fait le tour du lac pour nous chauffer les muscles. Le pic-nique avalé, le plein d’eau fraiche à la fontaine face au bar, nous avons endossé nos sacs parfois lourds (piolet, crampons, matériel de bivouac car Respomuso était complet). Après 3h environ de montée vers le refuge sous une chaleur accablante nécessitant des pauses fréquentes pour se rafraichir aux nombreux ruissselets dégoulinants des parois, nous avons trouvé une aire de bivouac juste au barrage de Respomuso, tout prêt de l’Ermita de la Virgen de las Nieves, sur un joli replat avec arbrisseaux et pins pour se protéger du soleil ainsi que de l’eau jaillissant généreusement et miraculeusement d’un muret. Après une bonne sieste, certains vont repérer le cheminement jusqu’à Respomuso grouillant de « mundo ». Sylvain a organisé une séance de rappel sur le … rappel, qui au final s’avéra bien profitable le lendemain. Durant l’apéro, les cordée furent décidées ainsi que l’heure du réveil fixé à 4h. Vers 21h30 tous dorment ou presque sous tente ou à la belle étoile, à peine troublés par plusieurs groupes d’espagnol passant encore à 22h30.

Dimanche 18 juin. En écho à l’appel du Général, c’est l’appel des Frondellas qui a fait se lever notre troupe à 4h pétante. Les affaires de bivouac cachées sous des rochers, nous sommes partis d’un pas un peu rapide à 5h10 qui nous a fait rattraper une cordée d’espagnols en remontant plein Nord le ravin sous la crête Le Bondidier. A notre droite en en face se dresse l’imposante muraille de la Crête du Diable et l’Arête de Costérillou menant au Balaitous. Arrivés à la bifurcation entre les brèches Cadier et Latour nous avons chaussé les crampons pour remonter le névé peu pentu vers la brèche Cadier. A mi-pente, nous avons pris le rocher. Après 3 bonnes heures d effort, nous avons atteint la Brèche Cadier où nous avons déposé nos sacs. Le versant ouest semble très austère et le rocher médiocre. Le guide Ollivier dit qu’on y descend l’hiver … En quelques minutes nous avons gravi l’Aguja Cadier3022m (PD). La désescalade a été très prudente dans un rocher un peu délité. Puis de la brèche nous sommes passés versant Est en léger contre bas de la Frondella Norte (3022m) pour rejoindre la crête et le Pico de la Frondella (3071m) et facilement la Frondella Centrale (3055m). Là, nous étions pas mal dans le timing et après avoir posé la question décisive tous ont décidé de poursuivre vers l’objectif majeur, la partie la plus technique menant toute crête à la Frondella Occidentale. Au départ des premières difficultés nous nous sommes encordés. Au rappel du premier gendarme, j’ai fait le ménage en coupant de vieilles cordes obstruant le bon coulissement de notre corde dans le maillon rapide. Je n’avais pas vu  du premier coup que le rappel devait se poursuivre bien au-delà de la généreuse plateforme ; aussi il a fallu s’y reprendre ce qui nous a coûté du temps ainsi que les mises en place de manips pourtant révisées la veille. Le premier gendarme à peine franchit, qu’un second rappel arrive. Puis la fine arête se poursuit en passant à droite, à gauche, sur le fil, ou désescaladant une dalle sur 20m, puis passage le dos plein gaz coté W sur une fine vire avec les mains au plus haut sur le fil pour finir à l’aveugle contre le rocher. L’UF assurage en mouvement a servi pour certain. Le chrono défile. Nous avons largement dépassé notre estimation la plus pessimiste mais relativisons, nous sommes 8 sur une arête. Encore un gendarme et un 3eme rappel que je dois renforcer avec ma cordelette. Nous sommes presque au bout de la traversée mais il faut être raisonnables et s’arrêter là. Pour redescendre sur le glacier à l’ouest. Ma corde de 50m est trop courte et je dois rejoindre un 4eme rappel pour atteindre la neige. Les 2 autres cordées vont unir leurs cordes pour 50 m de rappel en fil d’araignée dans le vide complet. Nous avons dit adieu à la Frondella Occidentale toute proche, que nous n’avons caressé que du regard. Nous avons filé sur les névés vers les lacs inférieurs d’Ariel pour retrouver le chemin menant en plus d’une heure au lac de Respomuso pour y reprendre notre matériel de bivouac et finir éreintés sur le chemin de montée de la veille. Cette boucle nous aura couté au moins 3h de plus dans notre journée. Nous sommes arrivés bien tard aux voitures. Le bar était fermé mais nous avons pris le temps de nous rafraichir dans les eaux d’Aguas Limpias.

Bravo aux 2 chauffeurs pour avoir ramené tout ce monde à Toulouse en 3h30 dans la nuit.

Encore un WE qui restera dans nos mémoires tant par la performance réussie, la beauté du paysage, le timing explosé mais surtout la bonne ambiance générale. Les cordées étaient constituées de Nat avec Pascal, de Sylvain avec Valérie et Shlaag (Jean-Marc 1), de Domi avec Jean-Marc (2) et Rémi.

Domi.

Photos Shlaag : https://goo.gl/photos/D2mA2bduT5TxpCGD7

Photos Pascal : https://goo.gl/photos/4hi6pzyCBsMbhijL8

PS : le titre « une histoire de rappels » vient de Rémi