Logo du site

Webcam - Pic du midi

Webcam pic du midi

Le Pic de l’Estagnas ou "Quand la ligne politique est juste ……

...........Le reste n’est qu’une question d’organisation ! "

Ce sommet proposé au programme par Sylvain, que j’avais parcouru déjà il y a presque 3 décennies  sans trop de souvenirs, n’est pas accessible en randonnée, ils sont relativement rares sur la chaîne, mais assez proche du refuge pour mériter le détour sans trop puiser dans ses réserves (les miennes surtout).

Le jeudi soir, les « mines » sont plutôt tristes au vu de la météo qui s’annonce, pourtant je suis confiant en ayant croisé plusieurs bulletins ; en effet, si nous arrivons le samedi avant 17 h au refuge des Bésines, nous devrions éviter les averses prévues et le dimanche s’annonce ensoleillé sur ce côté de l’Ariège.

Finalement, notre fiche se remplit de 4 volontaires ; parfait puisque avec 2 encadrants nous pouvons faire 2 cordées de 3 ou 3 de 2 si l’un des participants désire passer en tête, c’est plus ou moins l’objectif de ces sorties En route vers l’autonomie chères à Bibi.

Ce samedi, au rendez-vous de 11 h , se présenteront Marie-Anne, Nathalie en sus (j’ai su vendre le « produit ») à la place d’un désistement, Laurent et Clément ; nous rejoindrons Sylvain à Saverdun pour ensuite nous diriger vers le lacet de départ du GR10 menant au refuge que nous atteindrons vers 16 h 30 à 2100 m. Nous envisagions de revoir quelques manips mais averse de 17 h oblige (bravo la météo) la suite se déroulera dans le refuge bien à l’abri.

Après une soirée relativement calme et conviviale, une nuit plus ou moins continue, le lever sera rapide, le ciel est dégagé,  et nous serons à pied d’œuvre dès 8 h pour entamer la marche d’approche vers la cheminée Sud du pic ; cette randonnée s’avèrera très agréable à travers les pins à crochets, puis à proximité de l’étang Soula Colomé et enfin à travers un pierrier pour atteindre le départ de la voie vers 2480 m d’altitude.

2 cordées de 3 seront constituées, la 1° Laurent, Clément et moi en tête, puis la 2de, Sylvain, Marie-Anne et Nathalie en tête. L’ascension jusqu’à l’arête sommitale se déroulera rapidement, 4 longueurs de 25 m environ dans du 3c à 4a souvent herbeux et scabreux, peu de pitons en place car peu ou pas de possibilité de placer des points supplémentaires mais des relais bétons ; bref du vrai TA montagne pas aseptisé.

Arrivés sur l’arête, nous reconstituerons 3 cordées, Laurent et moi en tête, Nathalie et Marie-Anne puis Sylvain et Clément pour parcourir les derniers mètres vers le sommet à 2615 m et ensuite redescendre la crête vers l’Ouest à corde tendue ; cette descente sera spectaculaire, quelques belles « taillantes « avec pas mal de gaz des 2 côtés pour atteindre un petit gendarme sur lequel je placerai, non sans quelques difficultés  (corde mal lovée !!!) et pas mal de temps, un rappel sur 25 m. Ce rappel s’avèrera insuffisant et Sylvain le complètera pour atteindre les 50 m nécessaires pour être en sécurité et pouvoir descendre vers le pierrier du pied de la face. S’en suivront les descentes du groupe dans ce petit couloir, bon exercice de rappel avec Machard, puis viendra l’instant redouté par tous les montagnards, le rappel de la corde !!!! Et bien oui, il aura fallu que je remonte ce petit couloir herbeux et  piégeux sur 15 m environ pour récupérer celui-ci, un anneau s’étant formé sur un becquet rocheux.

Le retour s’agrémentera par un arrêt à l’étang pour se sustenter, trier le matos et ensuite nous rejoindrons le refuge pour récupérer nos affaires, refaire les sacs et payer notre dû. Retour vers les véhicules atteints vers 16 h 30 puis Toulouse dans la foulée.

Ont participé : Marie-Anne, Nathalie en guest star, Clément et Laurent.

Ont encadré : Sylvain et Phil

Topo C2C : http://www.camptocamp.org/routes/424849/fr/pic-de-l-estagnas-cheminee-s