Logo du site

Webcam - Pic du midi

Webcam pic du midi

We ski-rando au Serrere

Pas facile de recruter le jeudi soir, il semblerait que tout le monde sache déjà qu'il n'y a plus beaucoup de neige. Après quelques hésitations, désistements, tentatives de découragement de toutes parts, etc. j'arrive tout même à enrôler 6 personnes pour ce we au Serrere : Jean-Luc, Emile, Emmanuel, Ines, Sébastien et Nicolas.

Une bien belle équipe, avec une belle "diversité culturelle" (on avait un surfeur).

 

On chausse à 10h au dessus de Ransol. Pas de doute, c'est bien là le départ : il y a une trentaine de véhicules garés, et de nombreux groupes dans les différents vallons qui mènent au sommet du Pic de Serrère. Pour notre part ça démarre par un peu de bûcheronnage pour rejoindre la cabane Coms de Jan (2200m). Il y a là une vingtaine de personnes en train de discutailler devant la cabane, alors qu'il n'y a que 8 couchages... Fausse alerte, c'est un groupe FEEC en formation de prévention avalanche. Ils ont la bonne idée de profiter du temps magnifique de ce samedi pour faire les exercices ARVA et ils comptent faire le Serrere demain dimanche, parce que "No, no, no hay problema, manana hace buen tiempo tambien" nous disent-ils...

 

On se déleste de nos sacs et nous voilà à 12h et quelques partis vers le sommet, à un rythme de marcheur avec un surf sur le dos, alors que la neige est molle et que le soleil tape fort. Nous prenons le vallon qui passe juste sous le Pic de Mil-Menut, et après une longue traversée qui s'avère laborieuse pour qui n'a pas la chance d'avoir des skis aux pieds, nous décidons de presser un peu le pas. Nous laissons notre ami surfeur sur le bord de la route, mais c'est plus sage pour tout le monde. Le sommet est assez vite atteint, avec une pente terminal déjà un peu dure et qui nous oblige à mettre les couteaux. C'est l'occasion pour certains de recevoir quelques notions de conversion, gentiment prodiguées par Ines. Au sommet, branle-bas de combat, un couteau veut redescendre tout seul, un téléphone souhaite l'accompagner, certains ont même pensé que des clés de voiture en avaient profité pour reprendre leur liberté. Mais surtout, il faut faire vite, car il est 16h, le soleil est bas, il fait froid, et la neige si molle il y a deux heure menace de durcir. Au premier virage la messe est dite : nous avons enre 1h14 et 1h28 de retard, la neige a déjà redurci ! C'est rare de trouver de la si mauvaise neige, mais la pente est belle.

 

Nous retrouvons Seb un peu plus bas, qui découvre dans la suite de la descente pourquoi nous nous plaignons de la neige. Vers 2000m fin du carnage, après quelques passages un peu raide de neige un peu dure, on remet les peaux et on remonte à la cabane, non sans bucheronner un peu, remonter un peu trop haut, et profiter d'une lumière magnifique.

Nous passons une belle soirée à la cabane de Coms de Jan. Mais la fatigue et l'absence de bois sec pour le feu se font vite sentir : exctinction des feux à 20h30 !

 

Pendant la nuit le ciel est clair. Quand nous nous levons il pleut. Et alors que nous étions partis pour redescendre au plus vite, un brève accalmie et un bon coup de motivation du groupe vont nous permettre de rejoindre le pic voisin du Mil-Menut, à 2750m. Un peu de vent au sommet, mais une neige correcte à la descente.

 

Dernière séance de bucheronnage pour rejoindre les voitures, et un peu de "portage à la descente", comme il se doit en ce "drôle d'hiver".

 

Merci à tous pour ce we très sympa.

 

Quelques photos