Logo du site

Webcam - Pic du midi

Webcam pic du midi

HandiCaf : Entre cailloux et poudreuse

 HandiCaf : Entre cailloux et poudreuse

 

 

Date : 06 et 07 février 2016

Responsable : Alexandra Genesty

Bénévoles : Martine, Simone, Véronique, Michel, Pierre, Philippe et Suzanne

Participants : Margot, Yohan H., Chloé, Emilie, Vivian, Camille, Louise, Anastassia, Jérémie, Julien, Nicolas B., Nicolas W. et Benjamin.

 

Samedi

Après un départ retardé par un certain bénévole dont nous tairons le nom parce que Pierre est susceptible, le top départ est donné direction Ascou et ses pentes caillouteuses et gadouilleuses. Comme prévu, cailloux et gadoue sont au rendez-vous pour cette journée.

 

Depuis dix ans vous le savez nous avons les dieux des stades d’hiver. Il va donc de soi que nos skis n’ont touché que de la neige. Moquette au soleil et glace à l’ombre.

 

Les groupe sont faits, entre les débutants sur la piste du bas, avec les cours, prodigués par un moniteur aussi souriant que patient, beau et bronzé comme il se doit (non, Anastasia, Margaux et Chloé, vous n’aurez pas son numéro de téléphone) ; tandis que les autres, tous niveaux d’expertise confondus, prennent d’assaut le télésiège pour aller tester la neige en altitude. Leurs espoirs ne sont pas déçus, la bonne neige est là, les pistes larges n’ont reçu que peu de monde, et chacun peut s’en donner à cœur joie. Les cours et les descentes s’enchaînent tout l’après-midi sous un soleil digne du mois de juin, qui irradie autant que les sourires omniprésents.

 

C’est à 17 h, à la fermeture de la station, que nous rentrons au gîte pour une douche bien méritée, suivie d’un apéritif accueilli avec une clameur de soiffards ! Champomy et jus de pomme maison (Merci Emilie !) coulent à flot, dans la continuité de la fête célébrée plus tôt, au repas de midi, pour souhaiter l’anniversaire de Jérémie et Emilie. Joyeux anniversaire à vous deux ! Cet apéro plein d’entrain est suivi d’un dîner plus voluptueux qu’à l’ordinaire : la station fête aussi ce weekend un anniversaire, le sien. En effet, Ascou fête ses cinquante ans… A 21h00, les dents sont propres, les yeux déjà clots, les couvertures bien ramenées sous le menton… Sur les pentes de neige, le marchand de sable est passé.

 

dimanche

A 7h40, on se lève doucement, on va ouvrir les volets, et là, nous nous apercevons que nous avons changé de paysage : cailloux et gadoue de la veille sont recouverts de neige, et de légers flocons tombent encore à foison. Les dameuses sont au travail, on va donc en faire autant : au boulot, tout le monde debout ! Un petit déjeuner pantagruélique est goulument avalé, et hop, les pieds sautent dans les chaussures de ski. Malgré tout, le vent et la petite visibilité dûe au rideau de neige douchent quelques bonnes volontés, et une bonne partie du groupe délaisse le ski pour la luge. Dans le froid, c’est plus ludique. Descente après gadin, gadin après descente, rien ne nous arrête, tout schuss dans la poudreuse ! Même pas mal ! Il est parfois difficile de reconnaître qui est tombé, tant la neige masque nez, bouche et lunettes. Mais c’est toujours la rigolade, et chacun en redemande. Pour le petit groupe de skieurs, c’est moins ludique, mais tout autant plaisant, la visibilité réduite apportant un certain sentiment d’aventure. Les descentes s’enchaînent tout autant, jusqu’à l’heure du repas. Est-ce alors une météo de picnic ? Bof… Ce sera donc un bon et vrai repas chaud, dans la salle à manger du gîte. Le froid aurait-il creusé les appétits ? Les allers-retours aux buffets crudités et plats chauds se succèdent, presque avec indécence… Mais c’est un juste hommage au chef qui s’est surpassé pour le cinquantenaire.

 

Dans le bus du retour, tiens, c’est bizarre, il y a moins de bruit qu’à l’aller, hier matin… Les jeunes auraient-ils bien profité de ces deux jours… ?

 

A bientôt pour de nouvelles aventures