Logo du site

Webcam - Pic du midi

Webcam pic du midi

Estat à ski le 5 mars

Une sortie organisée par email, ce qui complique un peu les choses. Après pas mal de tergiversations nous étions finalement 8 à être tout à fait motivés par une tentative de l'Estat en ce jour de météo incertaine.

Un ciel étoilé au départ de Toulouse, c'était déjà un bon signe. A 7h15 à Vicdessos il fait grand beau, pas un souffle de vent, et surtout, le gérant du café ne fait pas preuve de son pessimisme légendaire. Encore un signe favorable ! On est alors tous d'accord pour tenter le coup, quitte à redescendre si les conditions se gâtent trop.

 

Départ à 8h de l'Artigue, il faut porter jusqu'au torrent et louvoyer ensuite entre les cailloux. Au sortir de la forêt vers 9h15, le ciel est déjà couvert et le vent souffle. Je pense déjà le sommet hors d'atteinte, mais je me dis qu'il faut au moins aller au refuge pour profiter un peu de la neige. Les pentes que nous prenons ne présentent  aucun signe de plaque mais nous prenons tout de même des distances dans les pentes plus raide. En arrivant au refuge le vent a cessé, il est 10h, on continue. La traversée au-dessus du refuge se fait dans un neige assez dure, aucun signe de coulée. Pour la montée du goulet, qui est assez chargé en neige, nous mettons de grandes distances, après avoir vérifié que ce n'était pas plaqué. Au lac au dessus il continue de tomber quelques flocons et le vent souffle par intermittence, mais jamais trop fort. Après avoir vérifié que tout le monde a le sourire et est motivé on attaque le dernier quart de la montée. 200m sous le sommet le vent se fait un peu plus fort et il fait un peu froid quand on s'arrête, et par conséquent... on continue. Nous sommes au sommet à 14h, tous bien contents d'être là, ce n'était pas gagné d'avance !

La dernière pente sous le col était plaquée, nous prenons des distances à la montée comme à la descente.

 

La descente va nous réserver une excellente surprise, car non seulement la visibilité est tout à fait correcte, mais surtout la neige est vraiment excellente. On peut skier sans effort, ce qui est appréciable après une grosse montée.

100m au dessus du refuge les choses se gâtent : on n'y voit plus rien. On essaie donc de rejoindre l'itinéraire de montée plutot que de basculer dans la pente derrière le refuge (que j'avais par ailleurs repérée à la montée et qui semblait plutôt dégarnie) et la fatigue commence à se faire sentir pour certains (moi en particulier, et j'en serai quitte pour une bonne crève le lendemain d'ailleurs). Du fait de la navigation au nez on s'offre un petit passage scabreux cailloux/glace pour pimenter l'histoire, et une pente chargée qu'il faut purger avant de faire passer la troupe. La neige continue de tomber mais on y voit enfin quelque chose, ce qui nous permet de profiter des derniers virages avant la forêt. Dans la forêt c'est chacun pour soi et chacun son style, quelques "clacs" et "crics" sur des cailloux mais rien de très méchant (le ski Nanuk qui s'est fait mordre par un requin avait souffert juste sous le sommet).

 

17h aux voitures, nous avons le sentiment d'avoir vécu une journée intense et pour finir une petite bière au bar de Vicdessos pour saluer le gérant.

 

Merci à Thomas, Emile, Caroline, Jean-Lou, Laurent, Nicolas et Bernd pour ce très bon moment de montagne.

 

Quelques photos