Logo du site

Webcam - Pic du midi

Webcam pic du midi

Eperon Nord de Clarabide - 28 aout2016

C’est la n°30 du Guide Ollivier, l’Eperon Nord de Clarabide, là où personne ne va …

Il est environ 12h30 quand notre groupe de 6 cafistes arrive au Pont du Prat ce samedi 27 août ; le soleil tape déjà fort quand nous déjeunons au parking engorgé par les voitures des touristes profitant des derniers jours avant la rentrée.

Nous partons sur l’interminable sentier des gorges de Clarabide. Les framboisiers abondent mais pas le temps de tendre la main, … fait trop chaud. Brève pause à La Soula pour refaire le plein d’eau. Sur le chemin, nous croisons plusieurs groupes descendant et répétant « il va y avoir du monde à la cabane ». Nous comprenons que la petite cabane de Prat Cazeneuve afficherait déjà complet, mais ce n’est pas vrai à notre grande joie quand nous y arrivons : même si elle n’est pas grande, il y a maintenant des sommiers superposés et on peut bien y tenir à 10. Nous plaçons nos effets pour garder les places.

Comme il n’est qu’environ 16h, nous décidons de nous diriger vers le lac de Poucherges pour évacuer la transpiration de la montée et se baigner rapidement car l’eau est bien froide.

De retour à la cabane, les cordées de 2 sont définies ainsi que l’heure du réveil. Puis apéro repas et dodo. Jean décide de dormir dehors, une dalle providentielle lui sert de lit et il pourra tenter de compter les étoiles et autres satellites ou étoiles filantes.

Dimanche 28 août : il est 5h30 Prat Cazeneuve s’éveille ; tous sauf Jean qu’il faut secouer, emmitouflé dans son duvet : il devait y avoir trop d’étoiles à compter …

6h30, nous partons après un petit déjeuner costaud. Les frontales resteront allumées environ 30 minutes. Nous atteignons le Lac de Clarabide et sommes face à notre éperon Nord : encore un peu d’effort à remonter la moraine d’éboulis qui nous mène sur un plateforme dont nous pensons être le départ.

L’Eperon Nord de Clarabide, là où personne ne va … Pourquoi ?

La description du guide Ollivier est très brève « remonter l’éperon tout droit ». Sur C2C ? pas mieux juste 2 commentaires de grimpeurs qui se sont plus ou moins égarés. Mais tous disent que le terrain est miné : croulant. On avait compris qu’il faut toujours rester sur la partie gauche de l’éperon pour avoir de visu le port de Gias. Il est 9h : nous démarrons la grimpe. La première longueur est faite, nous y voyons un cairn qui sera le seul. Nous partons donc un peu à gauche, probablement trop à flanc car nous continuons toujours à monter en restant à gauche mais dans du pas raide. Le terrain est vraiment pourri, on ne peut pas protéger grand-chose. Une petite discussion pour savoir s’il faut continuer ainsi ou revenir en arrière pour reprendre du vertical. Nous restons sur notre lancée, la montée vers le port de Gias est toujours bien visible. Encore une bonne longueur où nous marchons sur des œufs : aucune prise ne tient. Puis c’est la fin de cette progression ascendante gauche. On ne peut raisonnablement plus continuer ainsi ; heureusement en levant bien la tête nous voyons comme une longue cheminée/dièdre en vertical sur la droite. C’est notre porte, là le rocher devient plus sûr, les friends se succèdent aux coinceurs et sangles pour de bon assurages, car c’est bien raide (3+ voir pas de IV). Nous progressons parfois en corde tendue et en réversible lors des relais. Puis nous retouvons  ce qui semble être LA voie sur le fil de l’éperon. Encore une belle longueur bien raide mais le rocher reste sûr, nous trouvons un piton. Enfin la délivrance : le haut de l’éperon est atteint : reste une traversée sur un fil  pour retouver la voie normale du Pic Oriental de Clarabide (3012m). Il est 12h30. Soit 3h30 pour faire la voie ce qui n’est pas mal.

Nous cassons la croute et laissons nos sacs pour enquiller le pic Central et Occidental et enrichir le tableau des 3000. Le panorama est grandiose avec un ciel bien dégagé : nous voyons bien les Posets où devrait être une autre groupe du CAF TLS. Nous redescendons par le port de Gias et son interminable couloir d’éboulis et de blocs pour se diriger encore une fois dans le lac de Pouchergues et y faire quelques brasses.

Nous récupérons nos effets à la cabane de Prat Cazeneuve pour retourner les jambes déjà bien lourdes vers nos voitures que nous retrouvons vers 19h.

Matériel utilisé : jeu de friends du 0.3 au 2, jeu de coinceurs, 3 sangles de 120 et 5 dégaines à rallonge. J’avais pris qq pitons au cas où. Encordement variable entre 30 et 40 m.

Ce fut un très agréable WE, les conditions météos étaient excellentes. Nos amis cafistes étaient Mylène, Nathalie, Stéphane, Nicolas, Jean et Domi.

Photos : voir lien sur le fil d'info (Jean Le Corre et Mylène)