Logo du site

Webcam - Pic du midi

Webcam pic du midi

WE au Cap – GV et Alharisés – 10/11sept2016

Ce samedi 10 septembre 2016 notre groupe de 8 arrive au lac de Cap de Long. Il est 13h et tout en avalant les sandwiches nous avons les yeux fixés sur la muraille nous surplombant, qui est notre premier objectif du WE. Francis (du Garlitz) nous a rassuré : les conditions sont excellentes. « tu verras Hubert qui va redescendre avec 2 clients) », me dit-il.

Nous formons les cordées ainsi : Caroline-Nathalie, Bernard-Paul, Manu-Gabriel et Emilie-Domi (« tu as de la chance tu es avec le chef », entend-on). Les 2 minutes de marche d’approche sont top mais trop peu comme promenade digestive. Et effectivement Hubert est descendu, le temps d’une poignée de mains et quelques discussions, nous attaquons les voies. Ce sera « Mon bistrot préféré » pour les 2 cordées 100% masculine et « Tout inox » pour les autres. Les 2 voies se rejoignent au milieu mais la dalle en 5 a été appréciée à l’unanimité. Domi rattrape une cordée de 3 avec 2 jeunes gamins seuls sur l’avant dernier relai avec un paquetasse de nœuds : « tonton tire pas, j’arrive pas à déméler », dit l’un paniqué. Domi les dépatouille et annonce au tonton qu’il va enfin pouvoir avaler les cordes des mouflets.

Cette grimpette nous a permis de nous remettre dans le bain des manips et de faire du réversible  avant d’entreprendre une course d’une autre dimension pour le lendemain.

Nous redescendons par le chemin, installons nos tentes, décidons de garder les mêmes cordées et préparons notre matériel pour gravir l’arête du Petit Alharisés.

Il est déjà 19h30, le ciel est très bas, les nuages couvrent le milieu des grandes voies où nous distinguons à peine 2 silhouettes, ce qui ne nous empêche pas de prendre l’apéro et de finir le diner à la frontale. Gabriel, bien équipé, décide de dormir dehors pour tester son sursac.

Dimanche 11 septembre, notre équipe s’éveille à 6h15. Les tentes sont mouillées par l’humidité importante de la nuit. Après un petit déjeuner, nos nous élançons durant une bonne heure vers le pied de l’arête N du petit Alharisés. Le topo dit de partir dans la cheminée de 30m en herbe et dalle sur la gauche, située un peu à gauche de la base de l’arête. Nous sommes encordés à double avec une 60m, donc 30m d’encordement, et tirons des longueurs durant quasiment toute la progression. La première partie est plus raide. Une dalle en III+ est un premier passage un peu plus dur. Puis l’arête va s’aplanir et le passage de la taillante est le plus impressionnant, là il y a du gaz : la première cordée le passe debout les autres à califourchons. Pour protéger ce passage, nous avons mis un petit coinceur dans une mini-fissure sur le bloc à gauche qui domine le départ de la taillante, puis un friend à droite dans la partie verticale en arrivant au bout. Puis le passage dit du « pas de l’aveugle » qui se désescalade à reculons. Comme il est déjà tard, nous décidons de nous arrêter  sur un large replat pour nous restaurer et de profiter d’un « systèmes de vires » à isards (ce qui fait rire Manu) sur notre gauche pour redescendre avec prudence dans l’herbe et les blocs du vallon, abandonnant à sa solitude,  un peu devant nous, le sommet du petit Alharisés.

Même résignés d’en finir, tous sont ravis par cette très jolie progression en arête, avec de multiples recherches de protections avec coinceurs, friends, bequets, adaptation des longueurs de cordes ; c’est une course bien complète où ceux qui ont déjà suivi des UF ont pu mettre en application leur savoir.

Au bilan, un WE rempli alliant GV et alpi, sous un beau soleil et la mousse finale chez Francis qui nous a jumélé sur notre arête. Un groupe super sympa !

Domi