Logo du site

Webcam - Pic du midi

Webcam pic du midi

Antenac - Vélo de Montagne sur les crêtes de l'Oueil - 3/12/2016

7 Cafistes sur un vélo à l'Antenac,

sortie de Christophe Larrieu (qui nous régale avec CR & photos) et Cyril Robert.

 

Des paysages magnifiques sur les cimes du Luchonnais mêlées à un beau parcours avec 2 descentes de premier choix pour un total de 2200 m de dénivelé négatif, donc positif. Ce fut donc une très belle journée pour 7 Vttistes qui vient conclure (ou pas) une riche saison de vélo de Montagne.

https://goo.gl/photos/ophAg7hLgFkgYtFz6,

 

Grand soleil prévu en journée, et les Webcams me montrent l’absence d’une bonne couche de poudreuse sur le massif de l’Antenac. Certains y cherchent la neige, d’autres cherchent l’absence….Avant de sortir les skis du placard, il est encore temps d’aller faire respirer le VTT en montagne.

L’objectif lancé jeudi est le sommet de l’Antenac à 1990 m au départ de Luchon avec un retour par Gouaux de Luchon. Ce n’est pas le chemin le plus direct,  43 km et plus de 2000 m de D+ au programme, pas de difficultés techniques prévues. 7 personnes inscrites, c’est beaucoup de candidats pour une sortie avec un tel dénivelé. Mais Cyril ou moi-même connaissons bien les personnes rencontrées sur d’autres sorties cette saison, le groupe est sûr.

Samedi matin, 9h00, Luchon, -5°C. Aie, ça pince pour faire du vélo. Départ chacun son rythme pour faire chauffer la machine le plus rapidement possible sur la route du Peyresourde et sortir du frigo. On se regroupe à Saint Aventin pour retirer les couches chaudes et profiter du soleil qui nous maintient en température.

On attrape la voie Claude, très beau sentier montant qui nous fait quitter la vallée du Larboust. Il se transforme en beau chemin qui nous mènera à Saint Paul d’Oueil. Là, nous quittons le fond de vallée pour la première grosse montée du jour sur piste, jusqu’à proximité du Cap de Salières. Les lacets s’enchaînent aux traversées et chaque sortie de la forêt nous offre une vue de plus en plus large sur les environs.

Nous faisons une bonne pause panoramique au col, la vue sur les 3000 m est époustouflante. On se restaure avant d’attaquer les grosses rampes de la crête de l’Antenac. Chaque passage raide est entrecoupé d’un faux plat qui permet de récupérer un peu. Chacun s’arrachera pour tenter de passer ces passages sur la selle avec plus ou moins de succès. Au cap de Bassias, la petite piste fait place à un sentier. Le récalcitrant du groupe finit par reconnaître que le sommet n’est pas loin, qu’il pourra trier les lentilles une autre fois et que nous ne sommes pas obligé de plonger dans le frigo de la face nord tout de suite… il piaffe d’impatience de descendre.

La fin se fait sur le vélo pour tout le monde sur de petites sentes, c’est beau, du grand VDM comme nous l’offre la vallée d’Oueil. Dans le dos (certes ce n’est pas facile de rouler en regardant derrière) s’étale une bonne partie des Pyrénées Centrales, tous les sommets de la vallée d’Aure, les 3000 du Luchonnais, la Maladetta, les Encantats, le Maubermé, et bien entendu le Pic du Gar et le Mont Né. Et au loin la plaine.

Il est 12h20, 3h20 pour 1400 m de dénivelé, on a bien avancé. L’heure de sortir les gamelles avec une salle à manger grand large. Photo de groupe au sommet puis départ de la descente vers Cier de Luchon, 1350 m plus bas.

On retourne un peu sur nos traces (là, on a la vue en face, c’est plus facile) pour rejoindre une bonne sente qui nous permet d’éviter une petite congère sur le sentier balisé.

Le sentier large nous mène à la cabane à l’entrée de la forêt. Ca glissouille un peu sur une petite pellicule de neige de quelques millimètres qui parsème l’herbe par endroit.

Dans la forêt, épingles, épingles et encore épingles d’un bon sentier couvert de feuilles. Les fusées devant sont vite parties. Après quelques regroupements pour reposer les freins et les bras, on arrive à Cier à 14h15. Personne n’est motivé pour franchir les 7 km de route trop plate pour rentrer à Luchon et tout le monde préfère les 700 m de D+ (et de D-) qui nous feront passer par Artigue. C’est  la fin de saison, les jambes tournent bien.

On suit la trace que Philippe nous propose, qu’il a tiré de sa mémoire encyclopédique de VDMiste « dans mon souvenir, c’est raide au début puis ça se calme ». Donc en fait c’est très raide au début, puis ça se calme un peu mais la quantité de feuille rend la progression fatigante.

Un petit replat panoramique permet un regroupement bien mérité. Le soleil baisse, les lumières changent mais nous sommes sur un bon versant Ouest qui chauffe encore. Un berger et ses brebis complètent cette pause bucolique. Passé Gouaux, une petite resdescente et nous voilà vers la longue traversée ascendante, les derniers efforts de la journée. Ca monte, descend, les pauses sont un peu plus nombreuses. Mais voilà l’Artigues et le digestif de la journée, 600 m d’une belle descente parfois technique mais joueuse et joyeuse. Les sourires sont de sortie, les épingles s’enchaînent et sur le bas ça devient très rapide dans des virages plus larges. 17h00, Salles et Pratviel, on se les pèle. 10 minutes après nous sommes à Luchon.

Une belle journée de VDM, où chacun a profité des paysages s’est régalé et où certains ont pu se frotter à quelques défis personnels : enchaîner les passages raides de la crête, passer sa première épingle, passer le cap des 2000 m D+ ou de D-, essayer de suivre Cyril, Dom et Philippe en descente tout en restant sur le vélo, garnir sa collection de chutes, réussir à proposer une sortie de VDM sans 200 m de portage, réussir son plus beau virage photographié…

Quand à Cyril et moi, nous nous sommes régalés avec un groupe sympa pour conclure cette belle saison de VDM. A moins que la saison de ski soit encore retardée ?