Logo du site

Webcam - Pic du midi

Webcam pic du midi

HandiCaf : A l’assaut des calanques Marseillaise

HandiCaf : A l'assaut des calanques Marseillaise

 

Date : Du 14 au 21 avril 2018

Responsable : Alexandra Genesty

Bénévoles : François, Suzanne, Martine, Philippe et Alex

Participants : Margot, Cécile, Emilie, Marion, Pierre, Xavier, Yohan, Benjamin, Jérémie, Vivian, Julien, Nicolas W., Nicolas B. et Simon

 

Samedi 14 avril

C'est par un matin gris que nous quittons Toulouse, pour croiser la route du front pluvieux pour arriver enfin à Marseille sous le soleil. Enfin sur le papier c'est assez simple, mais dans la réalité... 

Comment le dire sans vexer qui que se soit ? Bon bah, j'avoue avoir loupé l'air de repos laissant Philippe et Martine s'y engager... Pas de panique, je ralentis et ralentis pour finir par me faire klaxonner par un camion... La panique ne dure qu'un temps, au loin derrière nous se profile déjà super Philippe notre GPS ambulant qui à la pause pique-nique nous dit : laissez-moi passer devant, je connais.

Le voilà donc en véhicule de tête, corniche, vieux port et... mais pourquoi tourne t-il ça passe tout droit ! Non il tourne et M... un feu rouge, plus de Philippe, plus de François. Zut alors, suivons le GPS, rues biscornues, rues en cotes, en descente et ho ! qui voilà pas sur notre droite ????

Enfin nous arrivons aux Goudes à 14h30. Marie-Pierre nous accueille au gite, une chambre de 4 pour les filles et deux chambres pour les garçons.

Histoire de nous dégourdir les jambes, nous partons explorer le coin jusqu'au Cap Croisette, le bout du bout avec en face de nous un va et vient de paquebots. 

La journée se termine, avec douches et bon repas. 

 

Dimanche 14 avril 2018

La journée commence tranquillou avec un petit dej’ à 8h30. Aujourd’hui nous allons visiter Le vieux port, le musée de la méditéranée et voir l’Hermione avant son départ.

Pour nous rendre à Marseille, il nous faut prendre une navette, deux bus pour le fun un bateau pour traverser le port. Nous trouvons devant l’hôtel de ville de grand platanes qui nous offrent généreusement un espace ombragé pour le pique-nique.

Trop simple me direz-vous, pas assez d’alléatoire ; patience, ça arrive ! De l’hôtel de ville 2 options s’offre à nous pour rejoindre le musée de la méditerranée. Le bord de mer ou le GPS, je vous laisse deviner celle que nous prenons ! L’avantage est que nous visitons le quartier du panier avec ses rues en côte et en côte et en descente qui n’en finissent pas de descendre jusqu’à « PLUS DE SIGNAL GPS » ! François prend le relais. « alors à droite ou à gauche? » «  l’escalier tourne, je sais pas » ! Bref vous l’avez deviné nous arrivons toujours au bon endroit.

On nous avez dit, « il faut aller voir ce musée, c’est super chouette et en plus y a des jeux interactifs avec des chasses aux trésors ». C’est donc pleine d’enthousiasme que je me présente à l’accueil pour découvrir le musée à travers de la chasse aux trésors.

« La chasse aux trésors est une animation pour les enfants et pour les ados, pas pour les adultes » « je comprends mais j’ai une groupe de jeunes adultes en situation de handicap mental et une animation ados leur convient tout à fait » « handicap mental et en groupe » Beurk ça s’attrape….. Vous l’aurez devinez, le musée est accessible mais pas à tous. Si le musée nous est fermé, la promenade est ouverte à tous. Arrivés sur le vieux port nous sommes attirés par une haute passerelle qui le relie au musée. Me revoilà donc devant un autre acceuil qui comme le premier… Mais je ne me laisse pas faire et les menace d’envoyer un courrier au directeur du musée avec copie au maire, au préfet et au ministre de la culture. Bah oui faut pas me chercher.

Nous voilà donc sur la passerelle avec une superbe vue sur les îles et phares. Nous pouvons aussi voir où nous étions hier. C’est pas tout, mais il nous faut encore voir l’Hermione alors c’est reparti direction le vieux port. «Regarde y a quelqu’un sur le grand bâton du bateau » « c’est pas un bâton c’est un mat » ! L’hermione est bien devant nous, majestueux.

Le vieux port un dimanche ensoleillé c’est du monde partout, dans tous les sens. Et nous la ville c’est pas notre truc alors direction la navette maritime qui doit nous ramener à la ponte rouge. He oui, nous sommes super organisés mais pour les transport en commun et quand devant l’embarcadère nous lisons «  merci de votre visite et à l’année prochaine », nous reprenons le bus en sens inverse avec les changements qui avons avec. « On descend, 1, 2, 3, …….12, 13, il en manque 1 » « J’ai personnes dans le bus » « toujours 13 » « arrêtez de bouger » « 4 filles, ok » la chambre des 4 gars, OK + les 6 » « c’est bon 14 ». coup de stress et grosse panique.

Il nous reste la navette à prendre pour rejoindre le gîte, mais devant les embouteillage qu’il y à en direction de Marseille nous ne sommes pas près à la voir arriver. Nous remettons donc nos gambettes en route pour 2km en bord de route. Pas très marrant, mais au loin nous voyons une navette à l’arrêt qui accepte de faire le dernier km.

Épuisés, nous finissons la journée sous une bonne douche et devant un vbon repas. Il est 21h et tout est calme.

 

Lundi 15 avril

Journée « Orientation ». C’est à 9H45 que nous prenons le chemin, direction l’inconnu, enfin, vers Marseille Veyre, en passant par le col de la Chèvre. En attendant d’y arriver, c’est nous qui jouons les chèvres, deux pas en avant, six pas en arrière. Demi-tour toute, le chemin est de l’autre côté. Pour cette rando., 2 GPS s’affrontent : un payant et un gratuit. On vous laisse deviner qui les gère (petit indice c’est pas les filles). Les montées sont rudes, les descentes aussi. Glissades, descentes sur les fesses, nous avançons avec une rapidité assez modérée. Ce qui nous permet de voir l’Hermione quitter la baie de Marseille.

Nous trouvons un coin où nous poser pour le repas de 13H avant d’attaquer la montée finale du col de la Chèvre, Marseilleveyre ayant décidé d’être inaccessible. Heureux d’être arrivés au col, c’est avec un enthousiasme plein d’entrain que nous attaquons la descente vers Callelongue, avant de rebrousser chemin, pour cause de sentier impraticable. L’enthousiasme plein d’entrain en a pris un coup, nous sommes obligés de reprendre deux pas en avant, six pas en arrière. Le mental flanche pour certains, pour une autre, c’est les chaussures (message aux parents d’Emilie, voir dans le fond de son sac). Un petit groupe trouve encore l’énergie de cavaler pour être les premiers aux douches. Ils seront rejoints, une demi-heure plus tard, par le reste du groupe. Retour au gîte à 19H30 où un bon repas nous attend. Journée épuisante, aussi bien pour les jeunes que pour les bénévoles, qui pour la sécurité de vos enfants ont su faire roulades et cabrioles pour ramener tout ce beau monde a bon port.

C’est pleins de courbatures, contractures et hématomes que nous clôturons ce compte-rendu. Nous espérons le prochain compte-rendu moins mouvementé et douloureux, mais il sera probablement mouillé.

 

Mardi 17 avril

Que dire de plus que Jérémie notre moniteur de kayak qui en plus d'être super pédégogue nous fait les compte-rendu. Enfin un soir ou nous pourons nous coucher avant 23h30 après avoir vérifier tous les sacs pour notre journée de demain ( en espèrant qu'ils ne soient pas vidéer pendant la nuit. Nous avons des experts en la matière !)...

Compte-rendu de Jérémie 

Voici la fin de la première journée et le debriefing de cette première en kayak de mer !

Tout s’est très bien passé ! On a fait 3 groupes de "niveau d’appréhension" pour finir en 2 groupes. On voit que certains ont déjà tenu la pagaie et en cette fin de journée, ils arrivent bien à diriger le kayak de mer qui est long et ps facile à manier. Les autres qui ont un peu moins d’expériences ou des pbs de motricité plus important ou encore de forte appréhensions de l’eau ont fait énormément de progrès !

La journée avec eux a commencé en marchant à pied dans l’eau en se tenant la main, se mettre à genou puis assis dans l’eau. En milieu de matinée déjà seul dans un kayak en se déplaçant avec les mains pour comprendre les appuis dans l’eau. Ensuite il a été question de tomber dans l’eau depuis le kayak, se retourner, exprès en jouant.

Ca a très bien marché pour tout le monde ! Cet après midi, la pagaie dans les mains, et dans des zones où tout le monde à pied, ils se sont déplacés avec les kayaks sur la baie de la pointe rouge à Marseille.

Ils sont tous très content d’être là, et même si on a été vigilant avec la crème solaire, je pense qu’ils vont rentrer pleins de couleurs ! Il a fait très beau à Marseille aujourd’hui.

Quelques photos ont été prise par François des ateliers mis en place. Demain, on prévoit peut être de faire des équipages en kayak double (un qui se débrouille très bien avec un un peu moins bien …)

On partira de la plage de la Pointe rouge et avec les piques nique embarqués dans les kayak, nous irons vers le port de la Madrague…Première rando en kayak quoi !

Parents, dormez bien, tout se passe à merveille.

 

Mercredi 18 avril

Xavier, Nico B. et Pierre acceptent de répondre à nos 2 envoyées spéciales Alex et Suze.

Quel a été le programme de votre journée ?

Nico : Kayak

Xavier : j’ai bien ramé

Pierre : ramer plus vite

Qu’avez-vous fait quand le groupe a été divisé en 2 pour permettre à certains d’aller en ballade hors de la plage ?

Xavier : Avec Jeremy, on est resté sur la plage, puis nous ai tous partis dans l’eau, avec les combinaisons, les gilets.

Pierre : j’ai fais le fou dans l’eau, un poisson-dauphin.

Nico : on est parti au large, derrière la digue à la plage des femmes.

Vous aviez faim après tout ça ? Les avis sont unanimes : oui.

Qu’avez-vous fait l’après-midi ?

Nico : un jeu relai, 2 groupes, en kayak, en double, Martine et Suzanne faisaient les piquets, pour tourner autour et repartir vers la plage.

Pierre : Alex a fait le pitre, elle m’a coulé, et je me suis coincé la cuisse dans le bateau. Elle m’a coulé pour me faire perdre. J’ai eu peur. Alex m’a aidé à sortir du bateau et j’ai remis le bateau à l’endroit. A la fin j’ai réussi à gagner.

Xavier : on a bien joué. Le jeu c’était d’aller à la mer et de changer les partenaires pour que les passent et gagnent.

Après cette après-midi, qu’avez-vous fait ?

Xavier : on a goûté et on s’est changé, enlevé le gilet et la combinaison. A l’Auberge de Jeunesse, on a nettoyé les chaussures, on s’est habillé. On a rangé les bateaux.

Pierre : on a goûté sur la terrasse, parlé mais nous, on ne sait pas trop. Marion, Margot et Vivian, ils n’arrivent pas à ramer bien.

Nico : après le jeu, on s’est changé, on a rangé les bateaux, on a repris les fourgons pour rentrer à l’auberge. On a rincé les chaussures, on a mangé du cake. On a dit au revoir aux animateurs, on est rentré au gîte. On a pris un douche. . On a mangé de la paella. On en a pris 2 fois, pas 3 fois, 2. Jeremy : on picole.

Xavier : le repas était super ce soir, avec du riz, la viande, tout ça. C’est vrai que Margot elle mange pas beaucoup.

Pierre : le plat était chaud.

Que pensez-vous de cette nouvelle formule de compte-rendu ?

Nico : je pense que c’est très intéressant.

Xavier : c’est bien. Je préfère qu’on le fasse tous ensemble.

Pierre : moi j’aime parler au journal.

La suite au prochain numéro.

 

Jeudi 19 avril

Comme hier, nos 2 intervieweuses reprennent du service. En face d’elles pour répondre Cécile, Benjamin, Yohan, Pierre, Margot, Emilie, Marion et Louise.

Comment a débuté la journée ?

Benjamin : levé à 9H, et randonnée.

Cécile : bien, randonnée pas dure.

Yohan : bien randonnée, sortir.

Louise : moi contente de venir, et prise de sang ce matin. Venue ce matin avec Papa, Maman. Margot : grasse mat. J’ai fais une randonnée bien. Marcher toute seule.

Pierre : marcher un peu sur les sentiers trop facile. Moi je dormais, et après Alexandra m’a réveillé allez Pierre, allez Pierre la marmotte, y’avait la sirène.

Marion : matinée dure à se réveiller, on avait l’alarme, on a déjeuné. On est parti faire le tour vers 10H30. Au retour, j’étais un peu fatiguée, Philippe m’a proposé de téléphoner à Alex pour venir avec le fourgon pour me chercher et j’ai pas voulu, j’ai fais la forte et j’y suis allée de pied ferme et malgré ma fatigue, on est arrivé.

Emilie : c’était bien, très tranquille. A part ça, on a fait de la randonnée, c’était bien. L’ambiance était super.

Simon : marcher facile, on est monté et on est descendu.

Nico B. : on va dire que c’était une marche tranquille. On s’est attendu à l’ombre. Après on est rentré au gîte par la route et c’était bien.

Qu’est-ce que vous avez fait cet après-midi ?

Pierre : tout le monde mangé à midi. Tranquille, dessiné. Après allez, Louise est arrivée, et après goûter pour les anniversaires de Moi, Benjamin et Yohan.

Marion : on a fait la hola pour accueillir Louise. Après, on s’est installé à table, on s’est mis à faire le goûter, y avait des madeleines et des petits bonbons et des MM’s de plusieurs couleurs.

Emilie : on a fait chacun ce qu’on voulait. Après on a fait un goûter. On a fait un quizz de musiques. Louise : bien parce qu’on m’a accueillie. On a mangé des MM’s. J’ai été nagée.

Jeremy : on a fait des jeux et aussi on a fait des des anniversaires de Yohan et de Benjamin. Y’a des invités, c’est Louise.

Nico B. : On a accueilli Louise, on a fait une hola, on a fêté les anniversaires, c’était sympa. On est allé au bord de la mer, on s’est trempé les pieds dans l’eau. Il y en a qui se sont baignés.

Fin de l’interview, les pâtes carbonara sont sur la table.

Message d’Emilie pour ses parents : j’ai embêté Alexandra quand j’étais aux toilettes pour trouver la lumière. On a rigolé. C’était au kayak hier.

La soirée se termine par des gâteaux au chocolat surmontés de fraises Tagada et les bougies bien sûr. En vue de nos déambulations futures, nous avons pensé que des mugs pliables seraient très utiles à certaines têtes en l’air, qui oublient fréquemment de prendre un verre. Et, oh surprise, pour l’un d’eux c’était son anniversaire. 

 

Vendredi 20 avril

Pas de repos pour nos reporters, ultime interview.

Votre dernier jour à Marseille a-t-il été à hauteur de vos envies ?

Xavier : on a commencé à faire du bateau de kayak, et après on a fait le tour de l’île. François avec Pierre ils nous ont renversés et après ils nous ont remis dans le bateau, d’abord Simon et après moi.

Jérémie : on a fait du kayak, on s’est bien amusé, on s’est coulé.

Pierre : j’ai bien mangé, la salade beaucoup mais j’ai bien mangé quand même. Coulé à l’eau, et recommencé. J’ai peur avec les bateaux de couler encore. Et après aller retour en kayak, bras forts. Xavier et Simon coulés tous les deux

Nico B. : on a descendu les kayaks de la remorque du camion, on les a amené au bord de la plage. Des binômes, et on est allé sur une autre plage.

Simon : j’ai tombé dans l’eau. J’ai cassé mes lunettes, mais réparées. Alex fait tomber François à l’eau, parce que il m’a mis à l’eau. Alex elle est fort.

Bonsoir Marie-Pierre et Céline, comment avez-vous vécu notre séjour dans votre gîte ?

Marie-Pierre : super séjour de belles rencontres et une belle aventure, un partage unique comme chacun d’entre eux et des souvenirs pleins la tête merci d’avoir partager avec nous cette semaine riche !!!!

Céline : Très intéressant parce que je n’avais jamais côtoyé de personnes comme vous, mais je n’avez pas d’appréhension. Je les trouve très attachants, on a fait des câlins ce matin. J’avais vu pas mal de reportages sur des handicapés, mais les voir en vrai ce n’est pas pareil. On dit qu’ils vivent dans leurs mondes, mais ils communiquent beaucoup. Franchement, ça a été agréable.

Un grand merci à Marie-Pierre et Célinepour leur accueil, à Jérémie, Thibeaut et Christophe qui avec patience, pédagogie et humour ont su nous mettre en confiance pour nous petmettre de partir au bout de 3 jours de pratique en pleine mer pour le tour d'une île.

L'aventure continue le mois prochain avec rando et parapente.

Philippe, Maritne, Suzanne, François et Alex