Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

HandiCaf : Igloo, igloo, igloo

Date : 02 et 03 février 2019

Responsable : Alexandra Genesty

Bénévoles : Philippe, Lola, Martine, Suzanne et Michel

Participants : Vivian, Xavier, Fabien, Thomas, Julien L., Nicolas F., Margot, Emilie, Marion, Benjamin et Jérémie

Samedi :

C’est sous la grisaille que nous quittons Toulouse pour le plateau de Beille. En chemin nous récupérons Fabien à Tarascon. Pas d’encombre jusqu’à mi pente du plateau mais la neige se fait plus dense. De la volonté nous en avions à revendre, mais les autres automobilistes beaucoup moins. C’est donc une voiture en plein milieu qui nous a forcé à l’arrêt et donc …. à la pose des chaînes. Pas d’anecdotes, nous avons été efficace malgré les tornades de neige qui s’abattaient sur nous. Hop hop hop, je n’exagère pas.

Après un repas pris dans la salle hors sac de la station, le groupe se divise. D’un coté les dormeurs sous igloo, qui s’ils ne veulent pas dormir à la belle étoile ont obligation de manier pelle et scie à neige avec la plus application, et le groupe de la calinothérapie canine.

Pour le diplôme de pingouinage j’appelle Fabien, Julien, Thomas et Lola

Pour le diplôme de la plus grosse lêchouille je nomme : Emilie, Margot, Marion, Xavier, Benjamin et Vivian

Pour le diplôme des « mais pourquoi je suis là, j’ai peur des chien… » Jérémie et Nicolas (qui nous ont prouvé qu’ils sont capable de prendre sur eux et de faire un petit câlin à nos amis à poils)

La construction des igloos se fait avec l’aide d’Erwen juste en dessous des yourtes et tipis que nous allons utiliser pour la nuit. C’est brique de neige après briques de neige que les murs montent. Il leur a fallu 3h de boulot acharné,et de sueur pour venir à bout de leur habitat glacière.

Pour le groupe de calinothérapie, ça n’est pas de tout repos non plus. Avec 15 toutous donc et si je compte bien 15 langues pour 8 visages ! A savoir qu’un coup de langue dure 5s que nous y sommes resté 1h30, combien de léchouilles avons nous reçu ?

C’est à 17h que nous nous retrouvons tous dans la cabane des trappeurs pour un goûter bien mérité arrosé avec le jus de pomme d’Emilie.

L’installation dans les yourtes et le tipi (chauffé au poele à bois) terminé c’est un festin digne des hivers les plus rudes qui nous attend, soupe de légumes avec manchon de canard, tartiflette au fromage de bethmale et roulé à la confiture pour l’anniversaire d’Emilie.

C’est le ventre bien rempli que chacun rejoint son duvet. Enfin pas tous, y a encore du boulot pour nos amis les pinguoins. Il faut installer les matelas qui servent d’isolation puis les matelas gonflable puis les peaux de moutons, puis les duvets grand froid,puis mettre le duvet perso à l’intérieur. Ensuite se préparer dans la cabane des trappeurs toujours chauffée et enfin rejoindre les duvets sans tomber dans la neige…

Dimanche

Levé à 7h30. C’est après une petit déjeuné que nous rejoignons Cédric, Samuel pour les ballades avec les chiens de traîneau. Thomas, Julien et Lola partent avec Olivier pour leur initiation musher.

La matinée passe tranquillement au rythme des rotations de balades. Quant à nos apprentis mushers, il parcourent la montagne de long en large.

Après le repas, l’aventure continue.

Il faut retrouver les propriétaires de chaque paires de gants, des chaussures qui traînent, des bonnets, récupérer les vêtements prêtés, déneiger les fourgons et réussir à ouvrir les portes gelées et enfin charger sac et bonhommes.

Retour à Toulouse fatigués, mouillés (pour certains) mais heureux.

Alex