Logo du site

Webcam - Pic du midi

Webcam pic du midi

HandiCaf : On y va et on verra

HandiCaf : On y va et on verra

Date : 25 et 26 mai 2019

Responsable : Alexandra Genesty

Bénévoles : Claire, Lola

Participants : Nico B., Vivian, Yohan H., Benjamin, Mathilde, Julien L., Thomas, Simon, Jérémie, Margot et Nico W.

Samedi

Tout avait si bien commencé réveillés par le doux clapotis de la pluie sur le toit après 2h30 de sommeil...

J’active le mode boulet. Je ne trouve plus mes papiers. Dépitée je me précipite sur mon établissement et OUF j'arrive à temps aux Argoulets avec mes papiers. J'ai beau recompter il en manque toujours un... et d'ailleurs c'est bizarre Joel et Benjamin sont déjà là. Ça valait le coup que je me presse. En vrai Nicolas B est toujours chez lui à 7h30... et la pluie fait toujours entendre son doux clapotis sur nos têtes. Il est vrai que nous ne sommes plus pressés. 

Nicolas est là, nous sommes prêts à partir ! Sauf que ... grand moment de solitude devant la carte qui sert de clé du camion : où la mettre ??? Bon j'ai trouvé. Comment marche le GPS ? Comment démarre le camion ? Où est l'anti-buée... on part enfin !!! Nous avons décidé de nous mettre à l'abri dans les grottes de Béttharam. 

Pour ne pas changer de nos habitudes, toujours en mode boulet je tente vainement et avec grande conviction de fermer le camion avec mon téléphone devant l'air effaré de Simon... pour ma défense lire le début du compte-rendu sur mes heures de sommeil. Le petit-dej avalé sur l'air du Comminges, Mathilde est saisie d'inquiétudes : on va vraiment dormir ici ?!

Encore et toujours sous la pluie, la route se continue sans embûches malgré le GPS et/ou le copilote, le doute demeure... Contents de trouver l'espace couvert qu'on nous a indiqué pour le pique-nique nous nous apercevons au moment de repartir qu'une salle chauffée était aussi à disposition des visiteurs de la grotte... en tant que montagnards les éléments climatiques ne nous font pas peur. 

La visite commence. Nous nous pensions à l'abri mais... que font les couvreurs il y a des infiltrations ! Sans parler de Simon qui pousse ses camarades sous les filets d'eau et Alex qui en rajoute mais oups... il n'appartient pas au groupe (les tenues des chinois c'est une autre histoire). 

La bonne humeur est toujours au rendez-vous lorsque nous arrivons au refuge de la Grange de Holles avec comme seule interrogation voir obsession : c'est quand l'apéro ? Et... je peux dormir dans le lit de ... ? Nous ne citerons aucuns noms. 19h c'est l'heure du repas. 20h30 c'est l'heure d'aller se coucher... mais pas pour tout le monde. Nous vous laissons deviner qui reste debout.

Vous vous demandez peut-être pourquoi ? Point de parapente pour demain. Claire, Lola et moi, nous sommes toutes afférées sur nos téléphones et tablettes à rechercher des 06... il n'y a pas de wifi et la connexion est lente. Après plusieurs appels, un 06 nous rappelle. C'est fifye de la spéléo qui nous rappelle pour avoir plus de précisions sur le groupe. Même pas peur, il nous accepte même avec nos mensurations (d'où les coups de fils tardifs). 

23h11 : les dents, pipi et au lit. Bonne nuit. 

Dimanche

Après nuit de repos bien méritée, nous voilà repartis pour de nouvelles aventures. Celles-ci commencent à 8h du matin, quand Claire et Lola décident au saut du lit d'aller réveiller les deux chambrées. Stupéfaction, les chambres sont vides. Après un petit-déjeuner et les chambres rangées, nous voilà repartis pour Saint-Pé-de-Bigorre. 

11h30 nous avons encore le temps de se promener sur les hauteurs du village avant de retourner sur la place du village pour le pique-nique. C’est à13h30 que Fifye nous rejoins. C'est lui qui nous accompagnera tout l'après-midi dans la grotte de Pale. Habillés de pieds en cape, nous voilà sur le chemin de la grotte avec pour échauffement 20 min (40min dans la réalité) de côte. L'accès à la grotte se fait en mode limace. 

Certains passages sont quelques peu humides voir inondés. Soyons clairs, palmes et tubas nous manquaient. Le temps s'est arrêté en même temps que nos pieds se mouillaient. Boyaux, grandes salles, glissades s'enchainent. Petite frayeur et grand bonheur nous ramènent devant la grotte. Le chemin de retour est lui aussi chaotique jusqu'en bas. Et c'est avec stupeur que nous découvrons l'heure avec les quelques 25 appels manqués, les sms et les mails. 

L'aventure n'est pas terminée, il nous reste encore à enlever les combis, trouver et ouvrir les sacs, se changer, goûter sans compter les pipis. Enfin dans le camion. Les parents sont rassurés. Le rendez-vous est donné à 21h32 précise aux Argoulets. 

PS : Le compte-rendu de dimanche a été fait comme celui de samedi à 3 sur 2 camions avec comme relai les portables. C’était une première pour nous !

A bientôt pour de nouvelles aventures.