Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

L'équipe !Enfin une sortie glace de maintenue ! A l’exception de la sortie dans le cadre des we « en route vers l’autonomie », j’avais dû annuler les 2 précédentes sorties prévues principalement en raison des conditions nivologiques. Ce qui ne veut pas dire que les conditions de ce we seront au top… il sera donc rebaptisé we d’initiation aux conditions hivernales, avec samedi « cascade de glace dans la tempête » et dimanche « raquettes dans la tourmente ». Nous partons donc samedi matin en petit comité vers l’Ariège, avec Mylène, Aurélie, Olivier et Damien.

Samedi 23 février 2013, cascade de glace à Soulcem.
On se gare comme prévu à Carafa après un épisode sans encombre façon trophée Andros. On s’équipe tranquillement, sous les flocons et une petite brise. On décolle à 8h. L’approche se fera en raquettes sur une neige transformée et plus ou moins portante. Le vent forcit progressivement et sur le barrage, avec le venturi, c’est tempête.

On passe au pied du panneau école, mauribond et en glace laiteuse, puis de la cascade de la cabane EDF, quasi inexistante. La dite cabane est d’ailleurs un peu ensevelie puisqu’on ne distingue que les 15 cm supérieur de la porte ! Nous passons donc notre chemin, l’objectif du we étant de faire des cascades de plusieurs longueurs. De ce point de vue, ce sera une initiation « glace en grande voie» pour Mylène et Olivier.

Mylène en actionLa route est par endroit complètement ensevelie sous d’anciennes coulées de neige, nous obligeant à nous équiper des crampons prématurément et en plein vent. C’est franchement frisquet, l’onglet pointe le bout de son nez. Conclusion : faisons vite.

Au niveau du passage canadien, on découvre 2 lignes en face :

  • la cascade de droite, dont les 2 premiers ressauts raides sont largement fissurés sous la zone d'accroche, est clairement impraticable.
  • la cascade de gauche, elle, semble saine et fournie, en glace et malheurseusement en neige également.

On fait un point sur les conditions météo et l’état de chacun : « bon, on se caille un peu, et dans la cascade, ce sera pire. Vous voulez continuez ? » Le froid est là, mais l’envie aussi, alors c’est parti. Après 2h30 d’approche, on est au pied de la cascade. Glaçonnnnnnnnnnnnnnnn !



Aurélie dans L1La première impression est saisissante : spindrift violents et permanents. Ambiance ! Nous progresserons en 2 cordées, Mylène et Olivier avec moi, et une cordée autonome avec Damien et Aurélie. Nous sortons en 2 longueurs : le départ de L1 donne le ton avec une glace fine et une petite cloche puis une section en neige, un peu de glace sucre et pour finir une rampe en belle glace. L2 nous propose un joli ressaut qui donnera à chacun l’occasion de sentir les mollets dans quelques mètres bien raides. En revanche, (très) mauvaise surprise à la sortie du ressaut : fracture horizontale de 10cm de haut et sur les 2/3 de la largeur de la zone d'accroche, invisible du bas. Nous en profitons tous pour apprendre quelque chose avec une séance de questions-réponses : « vous avez vu un truc particulier dans le ressaut ? » On profite des quelques fébriles rayons de soleil vers 13h à R2 avant de partir dans les rappels et de rentrer. Direction le gite, au chaud !!!
Damien à R2
Les photos de Soulcem
















Dimanche 24 février 2013, raquettes au plat de Montcamp.

Notre groupe!Il n’y a rien d’autre à faire à Soulcem et notre objectif Atome crochus tombe à l’eau en même temps que la neige recouvre le sol d’un épais manteau. 7cm au matin, 30cm prévus pour la journée. On en profite encore pour apprendre autre chose : cascade = couloir d’avalanche donc, avec cette quantité de fraiche, il faut renoncer. On va profiter de cette neige en raquettes. Direction… le bar et un café chaud pour redéfinir l’objectif du jour devant les cartes. Nous nous décidons pour le Pla de Montcamp, à partir de Siguer qui propose un parcourt en forêt puis sur une large croupe.

Le paysage est féérique avec des arbres chargés de neige, une poudre douce à tracer et une ambiance feutrée avec le brouillard… jusqu’à ce que nous parvenions au col et à la croupe qui doit nous mener au sommet. Là, on reprend le we « initiation conditions hivernales : la tourmente » où nous l’avions laissé hier. Le froid se fait plus vif, le vent fort et la neige nous cinglent le visage et limitent la visibilité. La croupe est si large que la problématique nivologique se repose. Avec les distances entre chacun, on rentre un peu dans sa bulle. Nous ferons finalement demi-tour avant le sommet car la descente de la bosse 1710m garde les traces d’une ancienne coulée et avec cette formidable visibilité, je suis incapable d’évaluer l’état actuel de la pente.

Sous la neige fraiche...Voilà donc un we multi-activités avec comme dénominateurs communs : vent, neige, froid et au moins autant de bonne humeur et d’envie. Félicitations à Mylène et Olivier pour cette première expérience en grande voie, dans des conditions climatiques difficiles et avec une approche longue comparée au site de Bielsa. Du calme, de l’attention, de jolis gestes piolets à la main et l’envie de progresser. Merci à tous les 4 pour ce we en montagne !

Les photos du Plat de Montcamp