Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

HandiCaf : Descente du canyon Clue du Terminet (Aude)

 

 

Date : 29 et 30 juin 2103

Responsable : Alexandra Genesty

Participants : Louise, Benjamin, Julie, Simon, Yoann F, Anastassia, Benoît, camille, Jean-Côme, Nicolas W, Marjorie, Antoine, Linekay, Margot et Nicolas B.

Bénévoles : Ilona, Damien, Michel, Pierre, Philippe et Suzanne

Canyoneurs CAFT : Francis, Laure, Méril, Nicolas, Xavier, Jean-Philippe, Thierry, Fabien, Michel, Stéphane, Anne-So et David.

 

Samedi

Après un départ de Ramonville à l’heure (ça devient une habitude !), après quelques « j’ai mal au cœur, » « j’ai mal au ventre » « pipi » et je vais vomir, nous sommes accueillis au Clue du Terminet par nos amis les canyoneurs du Club Alpin de Toulouse venus nous encadrer.

Tout était prêt, il ne manquait que ….NOUS. Même les banderoles étaient là pour la photo et en mettre plein la vue aux autres clubs !!!

 

Le pique-nique à peine digéré, deux équipes sont constituées.

La première avec Camille, Simon, Nico B, Nico W, Lynekay, Julie, Louise et Marjorie, accompagnée de Super Michel avec sa caméra amphibie, Damien qui ne sait pas encore qu’il va se râper le nez, d’Ilona qui ne sait pas encore qu’elle devra faire le grand saut et bien sûr de nos amis canyonneurs. Malgré les appréhensions la descente du canyon se déroule sans problème entre rando dans l’eau, rappel, toboggans naturels, tyrolienne sans oublier le saut de la mort. Après 3 heures de barbotage, Yoann accueille dans la vasque finale une équipe remontée à bloc et prête à repartir…

 

Pendant ce temps, le second groupe prend le temps de digérer, de faire bronzette et d’enfiler les combis sans oublier de scruter le bassin final pour compter les rescapés (selon Margot !).

Jean-Côme, Antoine, Anastassia, Margot, Benoît et Benjamin partent à leurs tours accompagnés de Michel, Damien, Alex et toujours nos amis canyoneurs.

Pour nous aussi le parcours se fait sans soucis, mais beaucoup plus lentement. Le parcours a été raccourci après deux tyroliennes et un rappel et des litres d’eau sur la tête pour finir dans une grande  vasque baignée de soleil. Tout le monde a su surmonter ses appréhensions pour vivre cette aventure.

Après une montée très raide faite à la force des bras et des dents, nous sommes accueillis par le 1er groupe qui pendant notre aventure avait préparé l’apéritif. Ca aide à se remettre de ses émotions !

Bourrés à l’oasis, au coca et au fanta le tout accompagné de toasts de pâté, de saucisson et autres cochonneries, nous rejoignons le gîte pour une douche bien méritée. Certains trouvent cependant avoir assez vu l’eau pour la journée !

Le repas terminé et malgré le fait d’avoir planqué la télécommande de la télé, nous les retrouvons devant interville (qu’elle désolation …). A 23h toutes nos vachettes sont au lit, avec pour certaines des questions existentielles tel que « thermos c’est féminin ou masculin ? ». Vive internet sur les portables et les encyclopédies en ligne. Et puis, je trouve pas mon pique-nique, je vais mourir de faim… Comme aide à l’endormissement y a mieux les filles (elles se reconnaîtront). Rappelez moi de ne plus partager votre chambre !

 

 

 

 

Dimanche

La journée commence par un petit déj assez copieux. Les sacs chargés dans le bus, nous commençons une rando au départ du gîte en nous paumant dans un village de 150 habitants… Après de multiples détours, retours et conseils à deux balles d’autochtones, nous décidons de prendre les escaliers et de porter l’hypocamp et son illustre occupant toujours partant « ça va passer, c’est pas un problème, et voila c’est simple non… »  et ce n’est qu’un début. Nous filons dans les vignes à travers des pentes à au moins 30% remplies de cailloux et de rocher, avant d’attaquer une forêt vierge d’herbes et de ronces. Vive Yoann qui aime le tout terrain et les copains qui n’ont pas eu peur de tracer un chemin.

De retour au gîte, nous pique-niquons au soleil avant de reprendre la route vers la civilisation.

 

Merci à tous nos amis canyoneurs pour l’encadrement d’exception qu’ils nous ont fourni. Sans eux nous n’aurions pas eu l’occasion de faire un tel canyon.

 

A bientôt pour de nouvelles aventures.

 

Alex