Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

CR We Caroux ... avec 1 participant et 5 encadrants

Jeudi soir, la météo, comme à son habitude, nous préoccupait :
- Si tu regarde Météo Blue, tu vois qu’à Pierre Lys, il pleut pas
- Non mais sur Météo Ciel, il y a 4mm de pluie en 2h là bas !! Faut aller aux Caroux, y a que 60km de vent en rafale
- Ah non d’après Météo France, moi j’dis qu’il faut aller à Saint Géry
- Ben sur Météo Cat, Sopeira ça l’air de passer
Il est évident qu’on pouvait laisser tomber le dièdre de Spijeoles, et nos collègues de l’autre sortie alpi planifiée pouvaient laisser tomber le Vignemale. Nous avons choisis de décider de la destination le vendredi soir, tandis que l’autre groupe décida le jeudi soir d’aller au Caroux remportant ainsi l’adhésion de tous les volontaires cherchant un plan sûr pour grimper ce we.

Ainsi, nous partons à 6 dans le camion de Manu pour le Caroux (non sans se reposer la question sur la météo… merci les Smartphones pour nous semer le trouble dans nos décisions). Ce choix s’avérera fort heureux puisqu’il n’a pas plut, et en choisissant bien les voies, nous n’avons pas senti la tramontane.

Cricri dans le Diedre RougeSamedi, nous choisissons de grimper aux gorges d’Eric. Titi et Manu s’embarquent dans la voie Demaison à la tour carrée d’aval : belle voie peu équipée (par rapport au reste des voies des gorges d’Eric qui sont de plus en plus complètement spitées). Les cotations sont sévères  (ou déroutantes comme souvent au Caroux):  le V de départ demande de l’attention (1 broche qui sert à rien puis longueur à compléter), et le diedre/fissure en V+/6a n’est pas évident. Ils enchaînent ensuite sur le Grand Livre à la tour carrée d’amont : un dièdre d’une pureté exubérante (je ne sais plus où j’ai lu cette expression) en V+/6a mais la longueur en V pour y arriver a un pas de bloc au départ puis est dalleuse et moussue avec peu de points. Les 2 autres cordées (Seb et Aurelie, Cricri et Lolo) partent sur le rocher Vergues : une approche des plus simples pour le Caroux et un rocher parfait. Les longueurs du ressaut inférieures (en 4/5) sont complètement équipées mais peuvent se grimper en TA.  Dans le ressaut supérieur, le dièdre Rouge (V+) est magnifique (équipé mais vu la largeur il serait assez compliqué de se protéger – besoin de très gros friends en double… bonjour le budget !). Le dièdre Noir (V+) est lui aussi très beau, plus protégeable avec coinceurs mais « malheureusement » complètement spité. La cordée Cricri/Lolo finit la journée au pilier Rouge de la tête de Braque : 3 longueurs bien verticales sur un éperon très stylé (tout spité, mais bizarrement quand on est au taquet, on ne s’en plaint pas).

Le lendemain, le réveil est dur (reste de la soirée ?).  Nous partons en exploration au Bastion de la Cadiol : la voie de la Paralléle (5L dans le V d’antan). Le secteur est bien abrité de la tramontane. Il faut 1h d’approche dans les gorges de Colombière sur Orb pour arriver au bas de la voie… autant dire y a zéro grimpeur par là-bas. Une voie où chaque longueur est superbe :  traversée aérienne en V qui fait peur, fissure à gogo et la fissure en 6b (ou A0 sur pitons vermoulus), réta cap-cannaillien en IV. Une très belle voie TA, ambiance montagne. Et le rocher est impec avec de temps en temps sur les parties moins verticales un peu de mousse.
L1 à L4 dans la voie de la Parallèle

Une bonne bière en fin d’aprem et retour sous la pluie à Toulouse.