Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

HandiCaf : Les sommets impossibles

Date : 24 et 25 août 2013

Responsable : Alexandra Genesty

Participants : Benjamin, Louise, Yoann, Benoît, Jean-Côme, Nicolas B, Antoine, Margot et Olivier
Bénévoles : Pierre, Damien, Elisabeth, Philippe, Suzanne, Philippe H

 

Dès lundi nous scrutions la météo avec un mauvais pressentiment.

Jeudi, fini la nuit sous tente, il me faut trouver une solution de repli au plus vite.

Vendredi, le gîte Les Oustalous aux Cabannes met tout en œuvre pour nous recevoir en ouvrant 3 gîtes meublés rien que pour nous…

Le Mont-Né étant à quelques encablures de l’Ariège, nous lâchons notre dévolu sur le Mont-Fourcat pour le samedi et le plateau de Beille pour le dimanche.

Heureusement, merguez, saucisses et côtes d’agneau sont toujours là pour nous remonter le moral !

Samedi

Nous aurions pu chanter quelques comptines pour enfant comme « Il pleut bergère ou Il pleut, il mouille c’est la fête à la grenouille ou encore Mimi cracra, l’eau elle aime ça, que nous n’aurions pas été plus mouillés !

Vous l’avez compris, il pleut. On peut attaquer la phase bus qui se coince dans les rues de Mercus, ce qui nous empêche de monter à Croquié et donc de faire le Mont Fourcat. Un repli stratégique est donc opéré vers le col de l’Hers et son sentier en forêt qui rejoint Suc et Sentenac.

Ca parait simple comme ça, mais nous avons dû traverser des marécages, des torrents, des champs de boue et même un passage d’avalanche. Bref un entraînement de commandos.

Après 3 heures de lutte acharnée contre les éléments,, l’estomac dans les talons, Dominique (notre chauffeuse) nous récupère pour un pique-nique bien mérité à 15h.

Nous arrivons au gîte pour l’apéro. Philippe et Nico démarrent le barbecue pendant que d’autres mettent la table. Au menu : soupe, merguez, saucisses et côtes d’agneau. A 23h les derniers vont se coucher. Nous sommes tous épuisés.

Dimanche

Vu l’heure du coucher tardive de la veille, je vous laisse deviner l’heure du lever. Je vous donne un indice : « pas très montagnard », ça vous donne une idée ?

Nous libérons le gîte à 11h pour partir à l’assaut des pentes du plateau de Beille sous un soleil que met du baume au cœur.

Après un pique-nique sur le plateau, nous revenons au bus pour clore le wek-end.

 A bientôt, pour de nouvelles aventures !

Alex