Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Sarrat de la Pelade (1710m) depuis le col de Legrillou (930m)

Participants: Anne, Annick, Bernard

Première randonnée de ski nordique de la saison et seulement deux inscrites, Annick et Anne qui débute et découvre sa paire de skis nordiques toute neuve.
L’objectif du jour est le Sarrat de la Pelade que nous aborderons par son Nord versant moins raide donc mieux adapté à notre pratique, en partant du Col de Legrillou. Le col s’atteint cette semaine en voiture sans difficulté, bien que fermé. Départ à 8h30. La montée suit d’abord des pistes forestières et 100m de portage s’imposent car la fonte a dégarni même ces versants Nord ces derniers jours. Ensuite montée sans grosse difficulté, néanmoins la raideur relative nous fait mettre les peaux pour économiser nos efforts. Vers 1250m nous débouchons dans une clairière et trouvons à la fois le soleil et une première vue sur la crête. Un peu plus loin, au col Mazel à 1300m nous  trouvons la poudreuse espérée sur ce versant et ce jusqu’à la fin de la forêt sous  la cabane de la Deveze. De là nous voyons toute la crête dont les versants au soleil sont bien durcis voire vitrifiés. N’ayant ni couteaux, ni crampons , nous choisissons donc de partir en traversée à l’ombre et dans une jolie poudre jusqu’à un collet côté 1595m. De là la  nous suivrons prudemment la crête en évitant les glissades jusqu’au sommet atteint à 11h30 . Grand beau, pas de vent et vu panoramique sur l’Ariège : que demander de plus un premier samedi de Décembre ? Après la séance photo et pris quelques forces, nous amorcons la descente qui s’annonce délicate dans sa première partie : le chasse neige et les dérapages s’imposent pour bien prendre des carres et descendre en virages lents sur cette neige dure et parfois glacée. Anne apprend la technique avec quelques chutes qui n’entament pas sa bonne humeur. Sous le col, une longue traversée en neige poudreuse nous détend agréablement et nous rejoignons la cabane de Deveze : ouverte , bien entretenue avec tables, chaise, cheminée et réserve de bois, ce serait  une belle halte pique nique par mauvais temps (pas de bas flancs). La suite de la descente en poudreuse en forêt est très agréable et le ski plus facile. Nous croisons un marcassin que notre présence ne perturbe pas du tout. Après le col Mazel, nous optons pour une descente par une piste plus longue qu’à la montée, moins pentue et plus facile à skier notamment pour Anne qui commence à fatiguer. Des passages glacés ou trafoliés par les raquettes restent pénibles. Le choix s’avère néanmoins bon car l’enneigement est aussi meilleur sur ces pentes plus faibles et nous n’aurons qu’un peu de portage à la fin ,  les pistes du bas étant pratiquées par des véhicules et peu skiables. Arrivée à 15h10 à la voiture.

Nous aurons croisé quelques groupes en raquettes dont un membre du CAF Toulouse et son épouse qui se reconnaitrons.

Une belle ballade de début de saison qui vaut plus que le niveau ‘débutants’ annoncé et   bravo  à Anne pour sa persévérance !