Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Ci-joint qq photos

https://picasaweb.google.com/bibiaussonne/2013_11DryTroubatEspoirAlpi24Nov2013#

 et le CR de notre sortie de dry de dimanche dernier, CR effectué par Eric G, el jefe du CD 65 FFCAM et groupe espoir correspondant .

 Cr non censuré, bien que cela m'ait qq peu tenté ...

 Journée sympa sur le terrain, qui fracasse bien les épaules ..mais cela change des réunions à Paris. 

Bibi

 CR d'éric..

CR de la sortie dry-tooling à Troubat du dimanche24 novembre

Il était une fois, un petit Lucas qui était devenu grand à force de travail : il s’était mis en tête d’équiper une petite grotte au rocher pourri à côté de la grande falaise internationalement connue de Troubat. Et il y avait passé des heures et des heures, à forer des trous, planter des spits, fixer des planches...

Et le miracle eu lieu : à la place d’une grotte lugubre et d’une paroi envahie par la végétation, naquit un site majeur de dry pyrénéen. Tellement intéressant que le grand maître de l’alpinisme au CAF : BIBI décrétait officielle l’organisation d’un 1er contest de dry dans notre contrée reculée des Pyrénées le dimanche 15 décembre 2013.

Sortie prévue au programme du groupe espoir Midi-Pyrénées, le groupe 65 ne s’est pas fait prier pour se joindre à eux. Heureusement car les locaux étaient en force !

Même Max Pucheux et Simon Lechêne du groupe Bibi-Romain jouaient à domicile.

Etaient donc présents Lucas Rodriguez, Romain Wagner, Christian Biard, Manon Jegouzo, Mélaine Camou-Juncas, Max Véga, Théo Rispal en spectateur car blessé, Hadelin Matalon, David Marret, Eric Gerardin et Philippe Troyes du CAF Tarbes.

13 fadas avaient donc décidé de faire de l’alpinisme et de s’entrainer en cette journée hivernale où les flocons de neige se transformaient en pluie à notre altitude.

La merveilleuse grotte était d’ailleurs bien cracra la boue alternant avec les crottes de chèvres quasi propriétaires des lieux, et une mare résultant des 3 dernières semaines humides encombrait le fond des lieux, empêchant l’accès à la voie ultime.

Tandis que la majorité s’échauffait sur les voies verticales de gauche en M3-M4, les fortiches attaquaient directement dans les dévers. Il fallait aussi retrouver (ou trouver tout court) les sensations et la confiance dans les crochetages, ancrages et surtout la pose des crampons.

Puis rapidement, tout le monde s’est achevé dans la grotte pour travailler les 3-4 voies majeures cotées M6 à M9. Grâce aux encouragements et aussi à quelques repos, nous avons gravi mètre après mètre ces voies déversantes.

Finalement, une journée à la météo pourrie s’est transformée en une journée de découverte et d’entrainement  où l’émulation et le plaisir de se retrouver étaient bien réels.

 Photos d'éric

https://plus.google.com/photos/102085858795663152463/albums/5950264776045705073