Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 
Il  fallait bien que cela nous arrive au moins une fois cette saison ; et pourtant nous étions motivés pour évoluer dans cette poudre qui nous tendait les bras. Le calcul était simple :
80 cms tombés le vendredi
pluies importantes jusqu'à 2000 m le samedi
Il fallait donc aller chercher la neige suffisamment haut pour éviter le regel sur les ruissellements de la veille donc destination Pla de Béret surement denneigé pour faire vivre la station
8 personnes s'inscrivent le jeudi soir, des encadrants se proposent pour encadrer une sortie niveau Autonome avec du dénivelé et parcours arête possible. Le rendez-vous est pris pour le dimanche 9 h au Pla de Béret pour la totalité du groupe.
Emma, Jeff, Philippe Cruzel et moi partons le samedi vers 17 h  de Toulouse pour rallier le refuge de Salardu, la pluie est de mise tout le trajet, les cours d'eau sont chargés mais nous arrivons sans encombres au gîte pour apprendre que la montagne est "tombée" sur la route d'accès à Beret. Toute la soirée nous essaierons de trouver une destination de replis, la station de la Tuca semblant être le meilleur choix ; nous communiquerons à nos comparses de toulouse le nouveau rendez-vous fixé à Vielha vers 9 h. Mauvaise nuit, trop de chaleur dans la chambre et personne qui se lève pour ouvrir la fenêtre !
Le lendemain, grand beau, finalement nous opterons pour le Tuc de Horno car l'accès à l'ancienne sation de La Tuca est problématique ; l'accès est rapide vers l'entrée nord du tunnel de Vielha, départ de la course.
Nous emprunterons vers 10 h  la piste forestière partiellement enneigée, chaussant et déchaussant pour éviter de mouiller les peaux pour ensuite, au bout de 15 mn, nous engager plein Sud vers le vallon menant au Port de Vielha ; la cabane de Pontet à 1590 m sera rapidement atteinte ; c'est le moment où nous commencerons à comprendre que la poudre ne sera pas au rendez-vous, pourtant le paysage devant nous est magnifique mais nous regarderons surtout l'état du manteau neigeux, boursoufflé avec une croûte de regel sans consistance que seuls les gabarits légers ne traverseront pas. Nous progresserons dans la combe de Montanero, au milieu des avalanches tombées la veille, jusqu'à un col sans nom à 2300 m, Gégé et Philippe Soler continuerons jusqu'au sommet du Tuc De Horno à 2396 m par une crête aérienne et cornichée mais assez facile. Le reste du groupe s'alimentera avant de les rejoindre peu de temps après pour atteindre ce petit sommet qui nous offrira un panorama fantastique sur le massif de l'Aneto et de la Maladetta.
Vu l'état de la neige, nous entamerons la descente rapidement, façon de parler ; il y en a bien qui essaieront quelques figures de style mais certains porteront les stigmates de leur témérité. Je ne m'attarderais pas sur cette descente, cela n'en vaut pas la peine, l'essentiel étant que tout le monde arrive
en bas sans casse. 
Ont participé à cette aventure : Charlotte, Fanny, Julie, Emma, Guillaume, Philippe Cruzel, Laurent, Jeff, Philippe Soler, Sergio et Gégé Gomez.
les photos : https://plus.google.com/photos/117608936236823623345/albums/5973665714253401009
à + 
phil