Logo du site

Webcam - Pic du midi

Webcam pic du midi

Bataillance aux couteaux

Participants:Annick, Maël, Sandra, Charlotte, Marie, Léo, Odile, François, Lola et Julien

Nancy Bergé (co-encadrante) , Bernard Charlot

 

Encore beaucoup de monde ce jeudi au club à la recherche d’une sortie pas trop difficile. Je remplis rapidement les  premières places de ma liste pour ‘Pic de Bataillance - +800m – débutants’ , jusqu’à ma limite ‘sécurité’ de 8 personnes quand j’encadre seul des débutants et commence à refuser du monde, à mon grand regret. Heureusement Nancy, en cursus initiateur,  se propose pour co-encadrer ce qui nous permet de compléter à un groupe de 12 personnes .

Départ très matinal, 6h à Jules Julien, il va faire beau ce matin et il s’agit de profiter du créneau météo un peu changeant au gré des prévisions.  Un petit arrêt café/croissants vers Sarrat Sports à St Lary où nous récupérons 3 équipements de location : skis Dynastar Hm87 et Alti 79 montés avec des Plum, du beau matos tout neuf.

Départ du parking de Bielsa à 9h20 : nous sommes loin d’être seuls, entre skieurs et alpinistes. Contrôle DVA et je demande à  Nancy de prendre la tête de la course et de nous extraire au mieux de la pente forte de 100m : 5 cm de fraiche sur de la neige dure, nous faisons mettre les couteaux d’emblée  (sauf Annick qui a un pb technique d’adaptation des couteaux Dynafit sur ses Plum toutes neuves mais n’est plus une débutante et se débrouillera sans).  Ils s’avéreront utiles sur tous les ressauts du vallon initial notamment pour ceux et celles qui n’ont pas encore une prise de carres bien franche et des conversions sûres. Nous ‘bataillerons’ pas mal avec des problèmes de couteaux d’ailleurs : une casse sans raison particulière du loquet plastique  de couteaux Diamir du CAF et casse aussi  du support de couteau alu sur une des Plum de Sarrat (probablement un vice de fabrication)  ! Après deux chutes sur conversion sans couteau, je fais passer un participant en crampons pour assurer, pas trop pratique car si la croute est dure en ski, elle ne porte pas à pied …. Beaucoup d’énergie perdue, illustrant que du matériel en parfait état est une condition du plaisir en rando.

Nous abordons donc le plateau avec pas mal de retard, laissant les adeptes de cascade de glace sur leurs cordes. Le temps est superbe et le site se laisse admirer sous son meilleur jour.

Nous arrivons à 2375m à 11h : petite hésitation sur la suite de la course ; quelques-uns accusent la fatigue, il est déjà un peu tard et les pentes Nord sous la crête sont assez menaçantes avec une reptation de neige très importante ayant creusé des crevasses allant jusqu’au sol. Deux skieurs ont néanmoins skié la face Nord de Bataillance , mais évidemment cela ne prouve rien…  Quelques skieurs nous ont précédés dans le vallon menant droit à l’aplomb du tunnel qui semble bien agréable à skier. Nous décidons donc de ne pas poursuivre vers le Pic mais de monter directement à la crête.

Le début de montée se fait sans problème mais les 100 derniers mètres sont plus problématiques : 50cm de neige sans cohésion et une grosse crevasse, font espacer le groupe par Nancy , à juste titre. La montée est longue, notamment pour ceux déjà fatigués des péripéties précédentes et qui n’ont plus de couteaux : le dérapage guette vite sur cette neige sans cohésion.

Finalement nous sommes tous en crête (2543m) à 13h. La crête est bien enneigée et cornichée, peu engageante.  Un vent fort intermittent nous acceuille aussi et nous ne ferons que dépeauter rapidement et prendre quelques photos avant la descente. Ne cherchez pas les miennes sur le site,

Je n’ai pas encore maitrisé toutes les subtilités de mon nouvel appareil, qui a décidé à partir de là de faire des photos de neige toutes blanches… (Désolé pour les participants : les photos de beaux virages ce sera pour la prochaine fois…).

Nancy attaque la descente par une trace sure, en grande traversée dans la partie de pente instable (il ne faut pas tomber), puis on attaque les godilles dans le vallon : neige de rêve, très facile à skier. Tout le monde se régale.

Arrêt pique nique pour se refaire quelques forces et bronzer un peu au soleil. Puis nous repartons pour la descente, bien agréable tout du long. Pas de problème , sauf deux paires de ski de locations Toulousaines non fartées et qui bottent , un coup de paraffine et c’est reparti.

Nous faisons un dernier arrêt vers les cascades pour un exercice DVA : rappel de la méthode et exercice individuel d’abord en voyant le DVA puis DVA caché. Tout le monde trouve l’appareil protégé par une pelle plastique,  à 50cm près, le sondage est ensuite plus aléatoire : Maël (14 ans) a gagné : il est dessus au premier coup de sonde.

Il ne reste qu’à rejoindre les voitures ce que nous ferons par le couloir raide à gauche du ruisseau, en neige dure avec quelques bosses, occasionnant une petite chute sans gravité.

Voitures à 15h30. Nous n’aurons pas le temps de prendre un pot, certains devant rendre leurs skis à Toulouse avant la fermeture.  Nous ne verrons pas le groupe de Sylvie qui a du redescendre de l’Aiguillette avant nous.

Une belle journée encore et une jolie descente, merci à tous et surtout à Nancy qui a bien « assuré » en tête toute la journée.

 

Bernard