Logo du site

Webcam - Pic du midi

Webcam pic du midi

HandiCaf : Via ferrata

HandiCaf :

Via ferrata et rando dans la vallée de Vicdessos

Date : 26 et 27 juillet 2014

Responsable : Alexandra Genesty

Bénévoles : Suzanne, Philippe, Dominique, Thibaut et Alex

Participants : Chloé, Margot, Julien, Nico W., Yohan et Nico B.

 

Samedi :

Ce matin, pas de bus, mais du co-voiturage avec la voiture de Suzanne, Philippe et Alex.

Tentes, matelas et jeune sont dans les voitures, nous pouvons partir pour notre week-end d’aventuresss !

 

Avant de démarrer notre via ferrata, nous allons au camping pour choisir notre emplacement et monter la tente 2 secondes, enfin 15 minutes pour les amateurs comme nous. Nous déchargeons les voitures pour ne prendre que le nécessaire, sac à dos, gourdes et pique-nique.

Ensuite nous passons récupérer le matériel chez Montcalm Aventure et c’est parti avec pour commencer un petit atelier pour montrer les passages des queues de cochons.

Cinq minutes d’une petite montée et nous voila au pied du mur.

 

Nous formons des binômes, Chloé avec Philippe, Julien avec Alex, Nico B. seul, Nico W avec Suzanne,  Margot avec Dominique et Yohan avec Thibaut. La colonne s’élance tel un conquérant, la tête haute…

Avant les premières sensations, la passerelle, qui bouge et qui bouge, nous attaquons nos pique-nique, ça sera ça de moins à porter !

 

Les heures passent et les techniques s’affinent, mais à chacun la sienne :

  • - Margot : Je vais mourir, aide moi…

- Nico W. : He he regarde tout seul…

- Nico B. : C’est lent, plus vite…

- Julien : Trop concentré pour parler…

- Yohan : où le pied, ou la main, eh passe la queue de cochon, j’arrive pas…

- Chloé : Je bougonne, je bougonne

 

Quant aux bénévoles nous nous sommes transformés tel des Barbes à Papa en échelle, treuil, super prise et parfois en punching ball…

 

C’est Margot, avec Thibaut et Alex, qui arrive en tête, suivi de Nico B. Pendant que Thibaut, rebrousse chemin pour aller aider le reste du groupe, Margot et Nico attaquent les 45min de descente pour rejoindre le village. Chargée de gourdes vides, je les accompagne pour remonter au groupe le breuvage de la victoire. A l’idée de faire un pas de plus, Nico et Margot s’écroulent en bas du chemin et me laissent seule partir à la recherche d’eau que je trouve 1km plus haut sur la route. Je leur propose bien de remonter avec moi, mais que néni, tu montes seule qu’ils me disent !

Me voilà donc repartit pour 40 minutes de montée. En téléphonant à Philippe pour savoir où ils en étaient, j’apprends que lui aussi est parti chercher de l’eau et qu’il est devant moi. Nico et Margot auraient dû me le dire « pour quoi faire m’ont-ils dit après » oh, c’est rien j’ai juste monté 6 litres de flotte !

 

Les cloches de l’église du Goulier sonnent les 20h, Julien, Nico W., Chloé et Yohan sont au sommet. Huit heures dans la via ferrata un véritable challenge !

 

Pendant que le groupe descend rejoindre Margot et Nico B au village, Philippe et moi entamons une course effrénée pour aller chercher les voitures et ainsi leur éviter encore une petite heure de marche. De retour avec les voitures Philippe reste avec les deux premiers, pendant que je réattaque une montée pour rejoindre le groupe que je trouve à l’entrée de la forêt.

 

A 21h nous sommes enfin au camping, pendant que les uns se douchent et que les autres montent les tentes (enfin quand je dis montent les tentes c’est sans compter sur Emmanuelle qui nous à gentiment prêté une tente 6 places en oubliant de mettre…. les arceaux ! t’es trop sympa Emmanuelle), Philippe se colle au barbecue. La nuit s’installe et nous aussi autour un super repas. Il est 23h passées, les dernières fermetures éclair de tentes de ferment, chut.

 

Dimanche

Silence absolu, rien ne bouge. A 8h je décide d’aller chercher le pain et les croissants. Je suis rejointe par Philippe. L’appel du croissant fonctionne pas mal, les premiers arrivent tranquillement.  A 9h 30, Suzanne se charge de réveiller les derniers. C’est pas que, mais ce matin c’est activité piscine alors on se bouge !

 

Le groupe à la trampette avec Thibaut et Philippe, Suzanne et moi attaquons l'appairage des valises aux affaires qui traînent et au bipède à qui elles appartiennent ! Dominique, quant à lui commence à plier les tentes. Seule la tente 2 secondes reste montée. Moi je m’y lance pas !

 

Après une matinée mouillée, rien de tel qu’un pique-nique pour attaquer l’après-midi en pleine forme.

Nous partons visiter les ruines du château de Montréal de Sos. Pour cela nous empruntons un chemin qui nous y mène à travers des grottes. Et sans y faire attention nous sommes déjà en haut. Nous pouvons voir nos exploits de la veille, la paroi est là juste devant nous.

Nous sommes très fier et impressionnés !

C’est pleine de courbatures et de bleues que je clos ce compte-rendu

Alex