Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

WE "Crêpes et caillou au Alharissès... surtout crêpes"

 

 

Après un faux départ samedi matin,  nous nous retrouvons  à 6 samedi soir au barrage de cap de long : Julien M. , Aurélie, Isa, Do et Rémi sont de la partie. L'ambiance est chaleureuse, l'atmosphere humide. Un épais brouillard nous enveloppe. C'est marée haute pour la mer de nuages.
**A tel point que le Garlitz a disparu... nous nous inquiétons vivement pour les crêpes post-grimpe du lendemain.

 

Entre les températures fraîches - on a tous sorti bonnet et doudoune avant 19h - et l'humidité ambiante, nous craignons que le Grand Diedre de Bugarret, tant convoité (enfin, surtout par moi, je l'admets) soit une option un peu risquée, voire un peu humide, au vu de son orientation franchement Nord... On change donc notre fusil d'épaule, d'autant que la gente féminine exprime un franc désir de faire bronzette dans une face ensoleillée.  Enfin... "faire bronzette", façon de parler car elles ne sont clairement pas venues pour enfiler des perles, ni faire du Sudoku -expression consacrée depuis le camp d'alpi de cet été, hein Jordi!?

** tout va bien, nous avons entre temps retrouvé le Garlitz.

 

Nous optons donc finalement pour notre plan B : la face SE du Grand pic des Alharisses, au dessus du val d'Estaragne. Il s'agit d'un beau triangle granitique, orange vif au lever du soleil, fièrement campé au pied du col d'Estaragne. Quelques voies de 350m s'y côtoient, de difficulté similaire (5+ au 6a max, peu ou pas équipées), plus ou moins homogènes et s'achevant toutes au pied de l'arête sommitale. Le caillou demande de l'attention tout le long, mais devient très bon dans le haut, avec des reliefs plus marqués. Les cordées se dessinent, les projets se décident. Isa+Aurélie et DoReMi acceptent "l'invitation au voyage" proposée par cette face, tandis que Julien et moi, ivrognes que nous sommes (ou pas), irons nous abreuver une centaine de mètres plus à gauche, puisque "Vino Tinto es mejor que EPO".
Préparation du matos et des sacs. Ce we encore, les excentriques et les pitons pourront s'exprimer. Qqes gouttes. Dîner animé à l'abri sous le haillon du Berlingo et longue nuit.
** Pendant ce temps là, la pâte à crêpes repose.

      
Après une bonne grasse mat', on se retrouve à 6h30 au pied du val d'Estaragne. L'approche est vite avalée et la falaise se montre au lever du jour. Les cordées se séparent, repèrent leur itinéraire et s'équipent.

 

Vino Tinto :
Julien voulait poursuivre son initiation au TA. Bon choix que cette voie car on a pitonné et depitonné, posé du nuts/friend/ballnut/excentrique, fait des relais sur pitons/bequet/friend et de jolies triangulations... Il s'est fait le plaisir de faire toute la voie en grosses -chapeau-, sauf peut être dans les 2 pas de dalle rencontrés dans les dièdres, un peu compliqués sans chaussons !!
Belle voie soutenue, avec de jolis passages de grimpe : L1 est bien longue, soutenue. A froid ça réveille. On a mis puis récupéré 2 pitons ! Et les dièdres de L4 et L5, en excellent caillou. Celui de L5, surtout avec un pas de dalle en trav pour rejoindre le fond du dièdre et enquiller direct sur de très beaux mouvements en Dülfer. Pur plaisir !
On a aussi rencontré des zones au caillou moyen (quelques  montées d'adrénaline pour Julien...), qqes blocs posés et de la végétation dans L3, façon : rocher-jardin-rocher-jardin.

Mais ça compte pas car il y avait de jolies filles et des copains pas loin :)

 

Invitation au voyage (par Do) :
Jolie voie dans ce coin peu fréquenté par les alpinistes, mais beaucoup plus par les randonneurs ! si, y'avait du public! Dans l'ensemble, voie D-/D pour L1 et L4 en V.  Le rocher est plutôt bon dans l'ensemble, la fin en course d'arête sympa et le cadre magnifique.
** n'entendez vous pas la poêle crépiter, la pâte à crêpes s'éveiller?

 

  

 

Apres une courte section d'arête, on  se retrouve tous au collet au pied de l'arête sommitale. Il est 14h et nous décidons de redescendre tranquillement, plutôt que de poursuivre par l'arête jusqu'au sommet. Certains ne veulent pas rentrer tard sur Toulouse car une grosse semaine s'annonce. A moins que ce ne soit la crainte, le stress, l'angoisse, d'arriver en bas tard et de trouver porte close au Garlitz... On rigole pas avec les crêpes :-) c'est parti, on descend  par le couloir puis le chaos de blocs des pentes E où l'on retrouve l'iti de montée et rapidement la voiture.
** a feu vif, la pâte est versée, la crêpe retournée...

 

Et en quelques instant, après un bref aller-retour dans le torrent, nous voilà de nouveau au lac de Cap de long et à la terrasse du Garlitz, ouvert, ensoleillé et assez calme, il faut l'avouer. Sandrine, que nous retrouvons après une rencontre au ref des Ecrins puis au Larribet, nous accueille avec le sourire...
** CREEEEEEEPES !

 

Un sourire que nous lui rendons, bien contents de cette belle balade sur le caillou entre copains. Vivement la prochaine!
Arnaud

 

 

Les topos :
 - Voie "Vino tinto es mejor que EPO" : www.camptocamp.org/routes/457200
- Voie "Invitation au voyage" : www.camptocamp.org/routes/186629

 

Les photos ici
(https://picasaweb.google.com/103441169821588509054/WECAFCrepesEtCaillouSurtoutCrepes?authkey=Gv1sRgCPf9opWl3tj5MQ)