Logo du site

Webcam - Pic du midi

Webcam pic du midi

Stage cascade de glace ados-espoirs- UV Technique Glace du 19 au 23 decembre 2014 à Guillestre

Compte-rendu stage de cascade du caf Toulouse du 20 au 23 décembre 2014

Les 20 et 21 décembre 2014, le site de cascade de glace d’Aiguilles-en-Queyras fêtait ses 10 ans et organisait un rassemblement convivial pour s’initier, progresser, faire de la high-line ou de la slack-line, rêver devant les films d’alpinistes de haut-niveau et retrouver pour chacun nos copains ou nos groupes de grimpe.

A l’occasion de cet événement, plusieurs groupes caf avaient planifiés un stage ou quelques jours pour partir en cascade. Le caf Toulouse, toujours accompagné de Bibi, organisait un stage du 20 au 22 décembre autour de Guillestre, où nous étions basés à l’auberge de jeunesse. Christophe Dureau, un guide briançonnais et ex-pyrénéen, a pu nous rejoindre pour encadrer. Ces quelques jours ont pu rassembler des jeunes du groupe espoir Midi-Pyrénées, des initiateurs caf, des Grenoblois, d’autres jeunes du caf Toulouse, un Nancéen, et une haut-alpine(sur les deux derniers jours).

Thib raconte les deux premiers jours :

Samedi matin, 8h. Le commandant en chef Bibi dirige son désormais traditionnel briefing pour répartir les effectifs. Au final, trois groupes sont formés. Les novices vont à Aiguilles pour découvrir la cascade de glace dans le cadre du rassemblement. Les jeunes du groupe espoir partent sur Arvieux pour découvrir ce que « structure fragile » signifie. Si au début, ce sont leurs coups de piolets frénétiques qui décrochent les assiettes, au bout de quelques heures, les glaçons commencent à tomber d’eux-mêmes. Ils se replieront sur Aiguilles pour se finir les bras dans les longueurs de dry dans une ambiance plus sèche, mais moins engagée. Enfin, tous les autres se réunissent sous la tutelle de Christophe à Molines où la glace ne semble pas être au rendez-vous. Une petite longueur, d’apparence fragile, permettra cependant aux 7 compères de reprendre leurs aises sur la glace. Tout ce petit monde finira également sur Aiguilles pour user les lames des piolets dans la bonne humeur.


Après le petit discours du maire d’Aiguilles et le verre de vin chaud, on se réunit tous sous la grande tente messe pour déguster quelques grillades et reprendre des forces. Après le souper, il reste encore 2 heures à tuer avant de regarder les films de montagne. C’en est trop pour Simon, dit Kéké, qui réussit à convaincre Bibi de retourner faire du dry à la lueur des frontales. Une fois les bras convenablement réchauffés, il est nettement plus facile d’aller se détendre en écoutant Jérôme Blanc-Gras nous raconter comment les anciens engageait la sauce avec des outils aussi sophistiqués que le poignard à glace. Après avoir compris ce que grade 7 signifiait, difficile de se plaindre de la faible quantité de glace présente en ce début d’hiver.

 

Le dimanche, nous restons tous ensemble pour aller découvrir le spot de Crévoux en espérant que le fond de vallée maintiendra les températures proches du 0°C. L’approche est avalée au pas de course sans apercevoir la moindre trace de la neige. L’hiver est décidément en retard cette année. Au pied de la cascade (de glace), la structure n’inspire pas tellement confiance : le rocher est souvent visible sous la glace, beaucoup de stalactites ne touchent pas et la cascade (en eau) débite à fond les ballons. En allant voir d’un peu plus près, on repère tout de même 2 spots : 1 sur la gauche, peu raide et donc parfait pour réviser les manips, et 1 autre sur la droite où nous installons 4 voies en moulinette dans une glace très sorbée où planter le piolet est un réel plaisir. En alternant les ateliers constructions de relais et rappels sur lunules avec des longueurs de grimpe plus techniques, la journée filera à toute vitesse.


(De mon côté,) arrivée dimanche soir à l’auberge, Arnaud Guillaume a croisé Bibi et lui a parlé d’un bon plan au-dessus de Ristolas avec le torrent des faisans où nous avions fait Faisans d’âge (4) et Apnées (5). Pour le lendemain, c’était décidé : quatre d’entre nous y partiraient avec Christophe. Les autres iraient à Bois Noir.

La soirée a été un moment de plaisir : retrouver le billard et les copains, et partager une bonne bouffe avant d’aller se reposer. Mais pas tous apparemment…

Lundi matin, réveil difficile pour certains qui ont confondu la bouteille de génépi avec du rouge et ceux qui se sont amusés à faire du skate sur les tables.

Mais pas de changement : Thibault, Kéké, Guillaume, et Daniel partent pour Ristolas, 1h d’approche jusqu’aux pieds des cascades où les haut-alpins leur avaient la veille pelleté des plateformes cinq étoiles avec des bancs pour s’asseoir et poser les sacs. Ils ont ensuite enchainé trois belles longueurs : deux (une de chaque côté) dans Faisans Do Ré (4/4+), puis une autre dans Faisans d’âge (4). Le vent leur a parfois joué des tours et gâté de jolis spind-drift pour animer l’ambiance montagne.

Pendant ce temps, le reste de la populace était à Bois Noir. Nous nous sommes séparés en deux groupes : une partie avec Bibi qui allait dans Bois Noir Classique (200m en 3+) et Glas glas glas (180m en 4) et l’autre qui allait marcher encore un peu pour partir dans la Lavine de Droite (4+).                                                                            

 
Le soir, les humeurs ont pu s’apaiser grâce à un apéro tous ensemble. Kéké essaie de négocier pour aller à Bois Noir le lendemain, mais c’est niet. Alors une autre idée prend le dessus. Et c’est toute une bande de zigotos qui part alors faire le Y by night. Après un bon dîner, on se prépare, on est 9 à partir : Kéké, Sylvain, Simon, Thibault, Nicolas, Christophe, Daniel, Grégory et moi. Pas un pet de neige : ni à l’approche, ni pour redescendre du haut de la cascade. On croyait redescendre d’une grande voie dans le sud ! Les températures étaient douces au début de la nuit, puis un peu plus fraiches. Nuit noire, sans lune. Bien sympathique tous ensemble. On remercie Thibault pour le marbré et le moelleux au chocolat une fois retournés à la voiture. Retour à l’auberge vers 2h15. Pendant que certains vont se coucher, d’autres prennent l’apéro.

Mardi matin, on débarrasse les chambres. On part tous sur Aiguilles. Du dry, de la cascade, le site pour nous tous seuls. Une petite matinée plus tranquille avant de retourner chercher les sacs à l’auberge et de faire la photo de groupe. Puis on a chacun du rentrer chez nous.


Ces quelques jours étaient bien sympas, car il y avait une bonne ambiance et que c’est sympa de retrouver des gens qu’on connaît. Un gros merci à Bibi d’avoir organisé tout ça, et merci à Christophe Dureau pour l’encadrement.

  

Photos à

https://picasaweb.google.com/bibiaussonne/2014_12UVGlaceGuilllestre20Au23Dec201402#

 

 

 

Compte-rendu écrit par les frangins Thibault et Lara de Gournay