Logo du site

Webcam - Pic du midi

Webcam pic du midi

Sortie collective du 18/01/2015 – Pic Mont Né (2147m) – niveau découverte/débutant

Sortie collective du 18/01/2015 – Pic Mont Né (2147m) – niveau découverte/débutant

 

Détails techniques :

- Départ : Bourg-d’Oueil (1336m)

- Sommet : pic Mont Né (2147m)

- Dénivelée positif/négatif : 800 m

- Carte : IGN Bagnères-de-Luchon (Lac d'Oô), 1848 OT

- Conditions de neige : 15 à 20 cm de neige fraîche, sommet croûté et corniché

- Temps : plafond haut, bonne visibilité sur l’ensemble du parcours

- Participant : Hélène (encadrant), Mathieu, Adrien, Ludovic, François, Sébastien, Cyril, Rafaël, Rémy, Elena, Nicolas

 

Récit :

La journée commence par 2 heures de route pour se rendre à Bagnères-de-Luchon . Dans la voiture, François essaie de m'initier à la géographie des Pyrénées. Mais cela me semble toujours aussi compliqué après deux ans sur Toulouse. Une bonne idée : acheter une carte en relief pour mon salon ! L’objectif initial était le pic Pouyaué au départ de Portet-de-Luchon. Sur l'aire de stationnement, Hélène nous fait signe de faire demi-tour. Ce n’est pas très bien enneigé. On change d’objectif. Direction Bourg-d’Oueil pour le Mont Né.

Le soleil est au rendez-vous pour nous accueillir et faciliter la mise en place des débutants. On se déshabille devant Hélène pour mettre le DVA près du corps, on tâtonne un peu avec les low tech et c’est parti. Le début est un peu rude. C’est raide et c’est dans la forêt. Au moins le plus dur sera fait dans les 15 premières minutes. Pour ma part je ferme la marche et donne quelques conseils aux derniers. Chacun se débrouille pour passer des conversions. Ensuite ce sera une très agréable montée jusqu’au col de Pierrefite. Il s’agit de faux débutants pour la plupart. Certains ont déjà de l’aisance dans les conversions, pour d’autres les appuis et l’équilibre demandent encore de la pratique. A posteriori Hélène dira qu’un skieur aura d’autant plus de facilité à maîtriser les conversions à la montée qu’il a déjà un bon sens des appuis en descente. J’y avais jamais vraiment pensé mais cela se vérifie. 

Au col Elena accuse un peu le coup. Hélène repartira avec un rythme tout tranquille, Elena dans ses chaussures. Derrière, on se régale du paysage. Belle vue sur la chaîne côté ouest . La crête est jalonnée de poteaux pour la mise en place des parcs a brebis ou vache ( ?) l’été. Quel travail, car à priori les fils sont démontés et remontés à chaque estive. On me fait aussi remarquer les pyramides en bois qui servent de passages d’hommes. Finalement il y aura bien quelques deux bons replats avant d’atteindre le sommet marqué par un gros cairn.

On casse la croute rapidement. Il fait froid. On distingue nettement l’Arbizon, en bas le lac de Bareilles…. Quant au Pic du midi, il est dans la brume au fond. Une bonne clope pour Sébastien et moi … Il n’y a que les fumeurs qui pourront comprendre le plaisir de cette tige grillée au sommet, dans un froid pourtant mordant. Mais on se l’est dit, on le fait : demain, j’arrête !! C’est le moment de se préparer pour la descente. Là encore le groupe est efficace, chacun range ses peaux, ajuste les chaussures et c’est parti pour une descente qui s’annonce sympa.

Hélène rappelle à chaque pause les fondamentaux. Bras devant pour s’équilibrer, fléchi sur les cuisses, pas trop en arrière, au contraire le buste bien dans la pente. En patois dauphinois on dit « Dre dans l’pentu » ! Le sommet est croûté mais très vite on trouve la neige fraîche. Certains ont des crampes de la montée. Bienvenu dans la pratique du ski de rando. Au passage du col, un gros oiseau nous survole mais personne ne semble bien expert en la matière pour dire ce que c’est. Un gros oiseau avec le dessous blanc.

Dans le groupe il y a un surfer équipé d’un surf randonnée. A priori ça marche aussi bien à la montée qu’à la descente. Il n’aura quasiment pas à déchausser à la descente pour des replats. Globalement la descente se passe bien pour tout le monde et les débutants s’essaieront à copier le style d’Hélène dans les 15 cm de fraîche. Un régal ! Mais comment fait-elle ? Ca a l’air tellement facile. Il y a tout un ski à réapprendre, des appuis et des sensations à trouver.

Et puis viens la forêt, le ski 4x4. Mais au final, Hélène, ayant bien observé des traces de descentes à la montée, nous trouvera un itinéraire permettant de profiter de beaux passages dégagés. On se régale jusqu’en bas. Sauf François …

Il dira « C’est pas l’homme qui prend la neige, m ais la neige qui prend l’homme » ! Rocky … Il tombe et retombe et tombe encore à chaque fin de virage … sans jamais se décourager et désespérer. Pourtant la fatigue est bien là. Il se relève toujours. On essaie le dérapage, traversée-conversion et puis, sur la fin, un sursaut de je-ne-sais-quoi, il grille tout le monde ; non sans une dernière vautre au passage de ruisseau Neste d’Oueil.

Quand certains semblent ravis et projettent de sortir à nouveau dès le week-end prochain, d'autres rêvent de massages pour faire passer les crampes. Pour ma part, j'aurai vraiment pris plaisir à fermer la marche, partager quelques conseils et aider un peu les débutants. Du coup, il n'y aura que des photos vu de dos. Qui plus est, batterie vidée pendant la montée. Pas de photos au sommet, ni lors de la descente. C'est balaud, car j'aurai bien filmé les premières courbes de certains ... et les roulé boulé de François.

Enfin une bonne bière à Luchon, des canelets apportés par Hélène et ce CR pour respecter la tradition.

Amicalement,

Cyril

Lien photos (à compléter donc): 

- Sur le site du CAF dans le menu page d'accueil (http://clubalpintoulouse.fr/index.php):

Photos de montagne/Photos des dernieres sortie/Ski-alpinisme/Pic Monet 18 janvier 2015

- Lien direct: Photos pic Monet 18 janvier 2015