Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Ce samedi 07 mars matin, les conditions dans la voie Jean-Philippe au pic de Barassé (2352 m) étaient excellentes. Pas de brasse à l'approche, un peu de brasse au début sur presque 100 m de dénivelée (mais maintenant c'est tracé).

Les deux ressauts justifiant le AD+ (voire D Inf chez certains) sont quasi-enfouis sous la neige ; ils se signalent par l'existence de rimayes assez faciles, les 2 lèvres étant constitués d'une couche dure de vieille neige.

Une fois sur l'arête, certains topos recommandent deux traversées côté Est : totalement inutile vu la quantité de neige bien dure (exposée sud-est) qui permet de tirer tout droit vers le sommet par l'arête ou quasi.

Le départ de la descente côté sud était moins purgé qu'il y a deux mois. Tentative de descente par l'arête nord-ouest : agréable au début, mais assez vite il faut tirer des rappels, et pas envie d'abandonner des sangles : visiblement c'est peu fréquenté dans ce sens (stabilité des pierres à surveiller). Donc descente par un couloir au ouest-nord-ouest puis par le vallon du Serpolet, bien tracé par les skieurs et à l'abri relatif des coulées. Les couloirs de la face nord semblent bien garnis (au moins pour Ker Krolic, dont la presque totalité du linéaire est bien visible).

Départ 02:30 du virage du Garet, arrivée 04:00 H au pied du couloir, 06:40 H au sommet, retour à 10:00 H au parking. Nombreux skieurs et raquettistes en montée sur la trace qui remonte la vallée de Campana, file interminable de voitures montant vers la Mongie. Panoramas du sommet : voir course du 07 janvier 2015.