Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Nous étions 9 pour cette sortie désormais traditionnelle : le pic d'Estat à ski à la journée, aux alentours du 5 mars. Et c'était un bon cru !

Pas aussi bon qu'un certain hiver 2011, où la neige était poudreuse de bas en haut, et surtout de haut en bas. Mais certainement meilleur que l'hiver 2013, où nous dûmes rebrousser chemin au-dessus de l'étang du Montcalm par manque de visibilité (et pourtant nous ne manquions pas de détermination, ceux qui y étaient s'en souvienne encore !).

Partis de Toulouse à 6h, nous faisons une visite de courtoisie au café de Vicdessos. Comme d'habitude, le gérant nous prédit tous les malheurs du monde si nous osons braver l'esprit de la montagne sacrée ("avalanche, verglas, danger !"). A 8h30 nous démarrons la rando, la fleur au fusil, il fait doux, le ciel est bleu, la neige est ni trop molle ni trop dure, tout le monde est guilleret. Arrivée au refuge 2h plus tard on fait le point : on a des rapides dans le groupe (marathon, trail, etc), des moins rapides, des expérimentés, des qui n'ont jamais mis les couteaux ; bref, un super groupe. Un peu de paraffine sur les peaux d'Aude et c’est reparti.

Avec la quantité de neige en place, déjà un peu transformée en plus, la traversée au-dessus du refuge de Pinet ne pose aucun problème. Pareil pour le goulet qui mène à l’étang du Montcalm, qui se monte sans couteaux.

Pourtant, juste au-dessus, le groupe se disloque : certains participants ont « implosé, combustion spontanée » comme dirait Laurent. C’est que je n’ai pas été assez vigilant, et que les trailers et marathonien vont à leur rythme, que tout le monde cherche à suivre… en vain. On refait un point : chacun monte à son rythme, celui qui est devant se comporte comme s’il devait mener le groupe en haut et sinon… il forme un sous-groupe. Au final, tout le monde arrive au col final, et certains renoncent au sommet à cause du vent et aussi pour garder quelques forces dans les jambes pour la descente.

Superbe panorama, ça au moins ça n’a pas changé.

On aura toutes les neiges à la descente, dure au début, molle en bas, mais globalement très bonne. Même la portion de cross-forest en bas de la montagne est skiable, ce qui est appréciable après 2000m.

Merci à Xavier, Aude, Thomas, Lionel, Nicolas, Jean-Marc, Yann, et Laurent pour le co-encadrement.

Quelques photos ici : https://picasaweb.google.com/olivier.lefebvre.perso/20150307SkiRandoEstat?authuser=0&authkey=Gv1sRgCKHvu9ir2_P1BA&feat=directlink