Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Ce mercredi 22 avril, le conseil départemental des Hautes-Pyrénées avait quasi-totalement déneigé la route d'accès à la Hourquette d'Ancizan depuis Payolle. A 2 h du matin toutefois, on n'accédait que jusqu'à Camoudiet. Le panneau d'interdiction de circuler, toujours en place à 14:00 H, avait été bravé par au moins un ariégeois, un tarn-et-garonnais et un savoyard. Au conseil départemental comme à Payolle, on connaît le mot d'ordre : place au tourisme.

 

Au départ de Camoudiet, l'enneigement continu ne débute qu'au lac d'Arou. Qui oublie ses skis ou ses raquettes en ces temps où l'iso 0°C reste stupidement si haut et où les nuages restent stupidement si bas risque de bien morfler jusqu'à l'Arbizon. Il était préférable de chausser les crampons le plus haut possible. La neige dans le couloir était globalement ... molle, mais abondante. Pas de mixte. Faute à l'attaque de nuit et au fait qu'il s'agissait d'une première visite, l'itinéraire suivi a été un mélange bizarre du couloir et de la face nord , pas vraiment recommandable.

 

Billon, welcome back : descente par le Billon où la neige était de meilleure qualité. La glace est présente, sous la neige, entre la crête et la selle neigeuse du haut. Les deux ressauts se franchissent ensuite aisément (dans ce sens). Le ressaut inférieur est bien visible. Il y a depuis ce matin une belle trace entre la crête et le ressaut supérieur. Le reste est plus approximatif ...

 

La paroi en rive gauche du Billon et le surplombant est presque sèche : y passant vers 10:30 et sous un rayon de soleil, pas de chutes de cailloux. C'est le moment d'aller faire un tour à l'Arbizon par le Billon, surtout si l'on peut bénéficier d'un regel nocturne.

 

Photos sur le site.