Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Enfin des conditions de neige fraîche et de soleil !

Du fait du risque annoncé de 3/4 dans le BERA, il convient de choisir une destination appropriée.

Depuis la boucle effectuée en Val d'Aran au Tuc d'Arenho il y a quelques semaines, j'ai envie d'aller explorer ce secteur encore plus à l'ouest.

Depuis le plat de Bagergue, ça fait une trotte, mais le groupe est aujourd'hui composé "d'avions de chasse" : Vincent, Antton et Cécile. On montera rarement à moins de 650 m/h, avec des pointes à 800. C'est donc sans souci de l'horaire que nous démarrons cette longue rando (elle finira à 23 km et 1550 de D+).

Une fois montés au-dessus du large col de Varrados, nous entamons notre première descente dans une neige poudreuse, quoique un peu soufflée, jusqu'au torrent. Des premiers virages comme on en rêvait depuis des semaines !

Une fois le torrent franchi, nous montons vers le col situé entre le Tuc Nere et le Tuc de Samont. Pas une trace, ce vallon semble trop éloigné pour la quasi totalité des randonneurs. Pourtant, il mérite le détour, et même le voyage. L'arrivée au col dévoile une vue panoramique sur les Encantats et le massif des Maladetta de toute beauté.

De là, dans un premier temps, je monte seul au sommet, car nous sommes dans une orientation est, chargée et ciblée par le BERA. Une fois rassuré sur la stabilité de la neige, je fais signe à chacun de monter à son tour.

Les vallons que nous découvrons du sommet sont tous originaux et infréquentés. Une mine d'or blanc, qui succède aux mines de métaux du secteur, abandonnées depuis de longues décennies.

Il est temps de descendre. Le vallon tient toutes ses promesses, et les courbes s'enchaînent, en essayant de jouer avec les micro-vallons pour trouver la meilleure neige.

On repasse le torrent, et c'est parti pour une nouvelle montée, au-dessus du col de Varrados. Après quelques belles pentes en neige froide, nous abordons  une neige humide sur la "carretera de Varrados". Il va falloir pousser un peu sur les bâtons pour garder un peu de vitesse.

J'aborde un coude de la piste avec un peu de vitesse, et... mes skient (pourtant fartés) sont littéralement stoppés par cette neige collante. Chute avant, roulé-boulé non maîtrisé... une douleur fulgurante me transperce le dos, je me retrouve assis en train de râler, souffle coupé.

Les amis arrivent; je me calme, je retrouve une respiration un peu moins saccadée, mais j'ai toujours mal au dos.

Je remonte sur les skis, débarrassé d'une large part du poide de mon sac grâce aux amis. Mais même comme ça, je souffre.. Je dérape, je fais un peu de chasse-neige, mais la moindre secousse fait mal.. La suite promet d'être encore plus compliquée. Je ne sais pas ce que j'ai, mais je décide d'arrêter de jouer. J'appelle le 112 pour éviter de me faire encore plus mal. Le passage de l'alerte, en Espagne, sera quelque peu laborieux, mais l'hélico vient finalement. Après nous avoir cherché au mauvais endroit, il nous trouve enfin. L'Ecureuil en approche, c'est comme un énorme ventilateur, mais je connais le cas, et nous nous sommes bien préparés. En revanche, le diagnostic, malgré les répétitions au téléphone, n'a pas été compris, et les secouristes arrivent avec une attelle de jambe. Pas de brancard coquille, pas de collier cervical. Pas grave, je leur explique mon cas et nous montons dans l'hélico. 

Un petit voyage plus loin, c'est l'hôpital de Vielha. Personnel très serviable Finalement, il s'avère que c'est une violente contraction musculaire qui provoque la douleur. Rien de cassé côté vertèbres. je préfère ça. Une chamante infirmière m'injecte dans la fesse un cocktail d'anti-inflammatoire et de décontracturant musculaire, et c'est fini.

Vincent se charge de la conduite pour le voyage retour..

Nous n'avons pas commis d'erreur au cours de cette rando, mais le changement de neige, après une journée de bonne neige froide, m'a surpris, et je n'ai pas eu le temps de réagir. En revanche, je ne regrette pas un instant d'avoir déclenché les secours, suivant ainsi le conseil que je donne aux autres, notamment lors des formations au secourisme en montagne.

Je serai très bientôt sur pieds, et sur les skis. 

Quelques photos de cette magnifique rando, que je conseille fortement : https://photos.google.com/share/AF1QipMriqkKjemkQpwn6kVcih_l-v5YdvkxdQYvEqbcN4StD4q1ZQUc4FNSPKQqyBtr1w?key=UFdTdUljUW1RVGZBeDJRclptSERQcnpEZ3BURkpn

 

.