Dans l’obligation d’annuler le WE couloirs initialement prévu, nous nous sommes rabattus sur la tendance actuelle d’aller faire du ski de randonnée, profitant d’un enneigement correct pour la saison.

Les inscriptions du jeudi participeront également à la tendance un tant soit peu consommatrice, 2 jours prévus mais on demande du sur-mesure, alors on s’adapte. 4 inscriptions pour le WE entier et ensuite 9 personnes de plus le Dimanche avec les aléas du covoiturage, nous le verrons plus loin, en tout nous serons 17, çà pour les inscriptions.

Toute la semaine en ayant un œil voire plusieurs paires d’yeux sur les sites météorologiques, nous nous serons concertés pour définir notre destination et les objectifs ; nous verrons que cela évoluera au jour le jour. Finalement et ceci grâce notamment à la qualité de réception du Gite du Nabre, la destination de l’hébergement sera la même, par contre les objectifs changeront.

1° jour : Pic de la Mine depuis l’embranchement de l’Andorre.

Départ peu matinal de Jules Julien nous avons le temps, la météo annoncée n’est pas fameuse ; néanmoins au fil des kms, nous nous approchons du départ sous un grand ciel bleu, 2 voitures, peu d’inertie, on prend un café croissant chez Louise à L’Hospitalet et ensuite on gagne le départ.

1° sortie : je dois sortir ma panoplie de secours, à qui un DVA, à qui une paire de peaux, à qui des couteaux de location qui ne s’adaptent pas !? Et ceci pour un groupe de 8 personnes !!! Cela n’entame à aucun moment ma bonne humeur, content d’être là en bonne compagnie.

Nous progressons sur les premières croupes sur une neige qui m’inquiète en vu de la descente, en effet, nous cheminons soit sur de la croute ne portant pas, soit sur de la neige dure, soit transformée. Et ceci sur la moitié de l’ascension, la 2de partie la neige est plus tassée et donc plus skiable, je le pense à ce moment là. Le temps est stable quoique se voilant progressivement et les premières brumes chevauchent les sommets avoisinants,  finalement nous atteindrons le petit col près du sommet avec la neige qui commence à tomber, pile à 14 h comme prévu par MétéoFrance. Nous nous restaurons rapidement et engageons la descente dans la neige et la brume tout d’abord vers le haut  du télésiège de Porté Puymorens, puis en longue traversée descendante vers quelques repères de notre ascension matinale, cette prise de repère nécessaire quelque soit le temps, élément crucial de toute randonnée sur lequel j’insiste au cours des formations Carto 2 . C’est jour blanc ! On n’y voit  rien ou presque rien, la neige est très difficile à skier, peu de cohésion, des rhodos affleurants, des portions dures, des déclanchements inopinés de fixation mal réglée, de grosses difficultés à se remettre debout après la chute et peu de repères pour se guider. Finalement bon an mal an nous arriverons aux voitures sans dégâts physiques mais bien entamés par le stress de la descente ; en tout 900 m de dénivelé.

Retour vers le gite somme toute de bonne heure, accueil toujours aussi agréable, Jackie notre hôtesse s’empressant de prendre nos affaires trempées pour les faire sécher, affaires que nous récupèrerons le lendemain pliées et rangées !!

Il est 17 h 30, la nuit tombe, nous sommes attablés dans la partie gestion libre et commençons à débriefer mais l’un de nous s’exclame « c’est pas l’heure de l’apéro ? » ; c’est encore un peu tôt mais chacun y va de sa bière du gite puis finalement, les bouteilles sortent, les verres se remplissent, les langues se délient en compagnie de Jeff et Nico nous ayant rejoint après leur périple au Tarbesou, moment que nous partageons pour définir l’objectif du dimanche, Jeff propose de monter au Pas de la Case et de skier les pentes Nord entre le port d’Envalira et du Pic Blanc, voire jusqu’au pied du Pic Nègre, vendu pour le lendemain !!!

Je ne vous parlerai pas du repas, d’autres CR en on fait l’apologie.

Photos : https://drive.google.com/drive/folders/1dyMvEB74nOgbz2X7IH5xtP9sXwJ_HdmC?usp=sharing

2° jour : Pentes Nord Pas de la Case

Pour faire court, comment gérer 3 voitures supplémentaires, la mise de chaînes, les embouteillages des pourvoyeurs de pastis et autres cigarettes ? En étant calme et patient, qualités indispensables pour un encadrant, biens travaillées durant ma carrière de prof !!!!

Départ 8 h du gite, puis départ du groupe de 17 du Port d’Envalira skis aux pieds aux environ de 11 h, cherchez l’erreur !

Première descente sous l’ancienne radio après quelques 100 m  de dénivelé en montée, neige poudreuse, excellente et en quantité suffisante, 250 m plus bas on peaute de nouveau pour une seconde montée vers le haut du télésiège, conciliabule, on continue vers le Pic Blanc ou on redescend, j’opte pour la seconde solution, on ne le regrettera pas, et descendons furieusement en essayant de profiter au maximum de ces conditions. Puis nous traverserons en légère montée pour rejoindre l’itinéraire qui mène au vallon du Pic Nègre, petite pause restauration au dessus du téléski débutant. Ensuite nous remonterons vers le vallon menant aux couloirs entre Pic Blanc et Pic Nègre, un petit groupe s’arrêtera à 150 m  du col pour redescendre alors que le gros de la troupe essaiera d’atteindre le collet qu’il délaissera finalement  à 30 m du sommet, conditions douteuses imposant de renoncer.

Ensuite nous descendrons vers le parking intermédiaire avec quelques requins occasionnant soit chute spectaculaire, soit quelques rayures sur nos outils de loisir ; ensuite pour récupérer les voitures, soit les chauffeurs repeautent soit on fait du stop, la première solution est validé, tout d’abord un homme se positionne, aucun succès, ensuite les dames s’y mettent, eurêka ! Ça marche ! Etonnant, non ? Malgré ça, cela durera au moins une heure le temps des aller retour et enlèvement de chaînes.

Photos : https://drive.google.com/drive/folders/1u6awZAcSFRpPzz43b2EYF5Of7n4iOehn?usp=sharing

Pot de fin de sortie à Ax les Thermes et retour vers 19 h à Toulouse.

Ont participé :

Samedi : Isabelle, Loréna, Enne et JF Roca

Dimanche : ajoutés aux précédents, Viviane, Marc, Philippe, Jean Philippe et Nicolas inscrits jeudi et se sont rajoutés Guillaume et Franck.

Ont encadré : ML Hullin, Pierre Hullin, Ferdinand Kerssenbrock et Phil Feix  les 2 jours et Sébastien Récizac le Dimanche.

Phil Feix