Logo du site

Webcam - Pic du midi

Webcam pic du midi

But à Airoto et Pincela gagnant

Pourtant nous étions motivés depuis Jeudi et les prévisions qui annonçaient une météo favorable pour cette expédition confidentielle ; en effet, le samedi devait être neigeux mais correct pour effectuer la traversée vers la cabane d'Airoto, petit havre de paix dans cette partie de la chaîne relativement surpeuplée, et le dimanche ensoleillé pour profiter de la poudre de la veille.L'échange de mails dans la semaine avait permis de constituer un petit groupe de 8 personnes, groupe suffisant pour un hébergement optimal dans la cabane. Jeff aurait préféré une nuit à l'hôtel et le Fontlanca mais la persuasion combinée d'Hélène et de Philippe Cruzel aura eu raison de sa volonté. Départ peu matinal de Toulouse pour Inès, Cécile, Hélène la Toy, Philippe, François, Jeff et moi ; un arrêt au péage pour récupérer Hélène, ensuite un petit en-cas chez Urtau et nous voilà arrivés au parking d'Orri pour constater que la visibilité est quasi-nulle, malgré le vent assez constant.On se prépare tranquillement, le sac est plus volumineux que d'habitude, Jeff nous le fait souvent remarquer et nous entamons la remontée depuis la station vers le vallon menant à l'estanh de Baciver que nous dominerons pour ensuite faire une 1° halte au niveau du déversoir de l'estanh de Rosari vers 2325 m, pause nécessaire car nous n'avons aucune visibilité ; le trajet choisi doit passer au Col de Rosari mais nous ne voyons rien.Nous nous restaurons, une petite pause bénéfique puisque une très légère amélioration nous permet d'apercevoir quelques instants le col tant espéré, je prends l'azimut et nous pressons le pas pour atteindre le plus vite possible ce col qui doit nous permettre de basculer vers les Plans d'Isavarre. Dès que nous prenons de la pente, le vent de Nord nous accompagne jusqu'au col, vent violent qui va nous empêcher d'avoir une vision nette de l'itinéraire, Jeff et la Toy remontent la crête pour trouver un passage moins corniché mais force est de constater que nous ne pourrons aller plus loin.Bon gré mal gré, nous dépeautons pour reprendre nos traces de montée et effectuer la descente vers les voitures un peu à l'aveuglette ; conditions extrêmes pour cette "descente" durant laquelle nous pousserons plus souvent que d'ordinaire sur les bâtons.Retour aux voitures et descente vers le refuge de Salardu pour un petit briefing, un rafraîchissement, la prise d'informations sur la météo du dimanche et prendre la décision de dormir sur place.Les provisions  acheminées étant suffisantes, nous ferons quelques petites courses au mercat du coin pour compléter ; la soirée sera longue et animée jusque dans un bar du coin où le tee-shirt du serveur fera l'objet de toutes les attentions et commentaires de notre petit groupe. Nuit assez longue et réparatrice, lever tranquille pour une journée "tempête de soleil".

Départ Bagergue 9H30 Altitude 1410 m

Petite descente à la sortie du village pour atteindre le point de départ, 1380 m,  et le chaussage des skis ; il fait encore frais, cela ne va pas durer. Dès que nous atteignons Borda Riverra, le soleil tape ; cela durera toute la journée.

Durant toute la montée vers le col de Varrados, nous progresserons en versant Est parsemé d’avalanches de fonte relativement importantes avec quelques accumulations dignes des séracs alpins ; la plupart des membres du groupe passeront à la trace dans de la neige transformée et assez lourde ; nous atteindrons le col vers 11h30 pour un bref arrêt réhydratant et réparateur pour entamer la longue remontée du vallon au Nord du Pincela, par contre en neige légère et profonde, d’abord en traversée descendante puis franchement pentue en passant par l’arête pour atteindre le Tuc vers 13h30.

Altitude 2546 m.

Nous sommes seuls, nous en profiterons pour nous alimenter et admirer le panorama ; les Toys en profiteront pour inspecter le versant Sud pour le début de la descente. Descente que nous entamerons vers 14h15, tout d’abord neige lourde et humide, versant Sud oblige pour basculer ensuite sur un versant au Nord Est beaucoup plus favorable à nos belles arabesques. Le vallon est assez large pour que chacun s’y donne à cœur joie, Jeff et les 3 Toys rivalisant de maitrise, les autres ne laissant pas leur part aux chiens !

Après quelques 700 m de descente, nous rejoindrons l’itinéraire de montée, descendrons d’abord en traversant les cônes d’avalanches et ensuite en rejoignant le refuge pour traverser en rive gauche : les 2 kms restant se feront en « ski de fond », pratique à l’origine du bris de fixation d’Hélène.

Retour aux voitures vers 15h30, collation chez Urtau puis rentrée sur Toulouse à 18h30.

D+ 1350 m environ : Montée au Tuc de Pincela en 4 heures, pour mémoire il y a 3 ans Hélène et moi, accompagnés de Dominique,  Eléonore et 20 cafistes avions mis 1h30 heures de plus.

Phil

ps les photos d'Iñès :

 https://picasaweb.google.com/110323209733270902502/AirotoNo?authkey=Gv1sRgCNKLgI6Yg9X59wE&feat=email

 

 https://picasaweb.google.com/110323209733270902502/Pincella?authkey=Gv1sRgCMX9ss-Yov6riAE&feat=email