Logo du site

Webcam - Pic du midi

Webcam pic du midi

ski de rando Col d'Anglas et Tour du Pic du Midi d'Ossau

Compte Rendu :     Ski de rando du WE 13 et 14 avril 2013

Lieu :                       Béarn

Samedi 13 :             Col d'Anglas(2441m)

Dimanche 14:         Tour du Midi d'Ossau

Encadrants :           Gérard Gomez, Jean-philippe Albressac.

   Participants :         Martine, Sylvie, Michèle, Marine, Marie-Pierre, Sylvie, Loïc, Pierre,

                                   Jean-Philippe, Nicolas, François, Mathieu, Thierry, Serge

Comme à l'accoutumé, la gente se bouscule devant la feuille d'inscription en quête d'un bon bain de soleil pyrénéen. En effet, les astres nous accordent un week-end particulièrement torride sur les terres de la « Timu », en l’occurrence le Béarn.

Sur le sprint final de la réunion, un dernier coup de fil au gite de Casa de Piedra vient contrecarrer notre programme. Le Col du Pourtalet est coupé par une avalanche et ne rouvrira pas dans l’immédiat. Du plan A, initialement prévu au surbooké refuge de la Rencluse, l’affaire B prend des airs de débâcle. Avec pas moins de seize personnes inscrites, il ne reste plus qu’à trouver un hébergement ainsi qu’une autre virée dans la soirée…

Martine nous suggère le Tour du Pic du Midi d’Ossau avec un couchage sur Laruns. Nous votons par l’affirmative.

En guise de « plan C », la station de Gourette étant fermée, nous optons pour la remontée du vallon menant au Col d’Anglas, coincé entre le Pene Médaa et le Pic du Ger.

Au départ, un couple, intrigué par le peu de monde présent sur les parkings, nous en demande la raison. Ils ont juste une semaine de retard pour profiter du domaine cette année…c’est ballot !

Du col, dominé par la lointaine silhouette du Balaïtous, et non sans avoir savourés le gâteau au chocolat de Sylvie, nous enchainons les courbes sur une neige fondante à souhait pour l’ensemble des 1100m de dénivelé.

Nous pouvons aborder, en toute ataraxie, la dégustation des décoctions aromatisées au rhum, sous la houlette du jury féminin présidée par Marine. Gérard, avec l’aide de Loïc, en rajoute une petite couche en examinant la couleur, le fumé et le nombre d’éléments incongrus flottants à la surface.

Avant qu’il ne soit trop tard, les encadrants se calent bien fermement au pied de la cuisinière car il est grand temps d’envoyer la préparation des pâtes carbonara, toujours sous l’œil dubitatif de notre maitre de cérémonie. Ce ne fut guère facile, notamment de par la maigreur des ustensiles de cuisine. Les deux kilos de glucides furent expédiés en trois mouvements de fourchette.

Vers 5h30, nous quittons notre cambuse pour affronter les frimas des températures estivales. La route interdite à la circulation, aboutissant au lac de Bious Artigues, est encombrée par de monstrueuses coulées. Par endroit, des arbres séculaires ont disparu dans le gave de Bious sous une quinzaine de mètres d’accumulation neigeuse.

Au niveau du camping, nous délestons nos sacs à dos des skis et rangeons les frontales. Le Pic du Midi se dévoile enfin dans toute sa splendeur. Une première difficulté, cela sera la seule, se présente lors de la fréquentation du bois des Arazures jusqu’à l’altitude noté 1893m sur la carte. Heureusement que le surplus de cristaux pointe son nez au pied.

A l’approche du lac puis du col de Peyreget, le vent de sud se renforce au point de pousser au sol Marie Pierre. Il faut dire qu’elle ne présente pas le même embonpoint que mézigue.

Il s’ensuivra une courte glisse sur le refuge de Pombie pour une « grosse sieste » en terrasse, agrémentée de quelques résidus de punch. La Face Sud-Est du Pic, toujours aussi magnifique, domine les lieux, gratouillant de nombreux souvenirs enfouis au fin fond de nos boites crâniennes.

Il faut déjà reprendre la route vers le col de Suzon, laissant le couloir Pombie–Suzon se purger en toute solitude. Les pentes surchauffées imposent un peu d’espacement dans le groupe. Le vent ne faiblit pas et nous accompagnera dans le vallon de Magnabeigt. La descente est loin d’être du grand ski mais le cadre vaut le détour. Un dernier « repeutage » et nous retrouvons le lac de Bious par une forêt bien sympa à aborder.

Au terme de notre escapade, les 1600m de dénivelé positif se manifestent sur l’altimètre, propulsant certains de niveau « débutant » en début de saison en « autonome ».

Merci à Serge, Nicolas, Loïc pour l’aide à l’encadrement et à tous pour votre jovialité.

Jean-phi.

Le lien vers les photos :

https://picasaweb.google.com/jp.albressac/CollectiveSkiDeRandoColDAnglas2441mEtTourDuPicDuMidiDOssauSamedi13EtDimanche14?authuser=0&authkey=Gv1sRgCL-Cl_jC1-fGjQE&feat=directlink