Logo du site

Webcam - Pic du midi

Webcam pic du midi

Ski du Lundi à La Hourgue de Fousserette (2072m)

Participants : Annick, Bernard C. ,  Bernard B. , Pierre, Philippe , Régis

Vu la météo prévue calamiteuse ce week end , un petit groupe s’est formé Jeudi soir pour aller skier ce lundi la neige tombée ce week end, un petit créneau de beau temps  étant prévu en début de journée.

Nous partons donc de Bareilles ce matin à 9h, beau temps et rapidement une fine couche de poudre et une sous couche présente à 1250m nous mettent de bonne humeur. L’objectif initial est le Mont Né. Nous perdons quelque temps par un détour  imprévu qui nous permet de vérifier la qualité des cartes IGN : c’est bien une impasse comme indiqué ! Le GPS et quelques efforts nous ramènent sur la bonne route et nous montons régulièrement accompagnés d’un chien errant avec collier, fort bien dressé. Après la cabane d’Artigue Longue , quittant l’itinéraire prévu, nous choisissons de monter vers le lac de Bordères , et de revenir ensuite vers  le port de Pierrefite, ce que nous ne ferons pas, les pentes raides à traverser ne m’inspirant pas ce matin. Nous modifions l’objectif pour aller en direction du Pic du Lion. La poudreuse et la pente assez raide (30° par endroits) nous obligent à nous relayer à la trace (merci Pierre et Régis) . Nous nous espaçons aussi pas mal. Nous atteignons le sommet de la Hourgue de Fousserette (2072m) à 13h45. Le vent est faible et si le ciel s’est voilé et le soleil a disparu, la visibilité reste excellente. On en restera là car les 1160m montés se font sentir et surtout nous sommes impatients  d’entamer la descente. La crête est en neige dure surmontée d’un peu de neige fraiche. Le Mont Né est par contre corniché à l’Est et assez dégarni à l’Ouest, pas de regrets.  

Nous descendons par la combe situé entre les pts 2020 et 1760 sur la carte : 30 à 40 cm de  jolie poudreuse, on se régale ! De même ensuite dans la forêt clairsemée au-dessus d’Artigue longue. Un petit arrêt déjeuner plus que bienvenu et nous finissons la descente un peu technique car il faut franchir les ruisseaux peu recouverts, au niveau de quelques rares pont de neige, sans oublier d’éviter les sapins et les trous divers qui n’hésitent pas à pousser en plein  dans notre trajectoire. Nous rejoignons l’itinéraire de montée vers la bergerie et le chemin forestier et sa trace bien damée à ce stade nous ramène rapidement aux voitures (16h).  Arrêt bière/café à Sarrancolin et nous rentrons à Toulouse à 18h30 où la pluie de la prochaine perturbation nous accueille.

Des Lundi comme cela , on en redemande ! Merci à tout le groupe , ce fut une belle journée !

Bernard