Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Paricipants : Annick, Aurélie, Martine, Mireille, Claude ,  Franck,  Guillaume, Lucien, Manuel, Régis et Bernard

11 personnes pour le Pic de Bataillance ce samedi,+ 800m, niveau « débutants+ pratique du cramponnage » bien justifié comme on le verra.

Beaucoup de monde sur le parking de Bielsa  dont un groupe de snowboard du CAF Toulouse et des adeptes de la cascade de glace bien sûr. Température chaude : 8° à 9h … Le départ se fait à pied mais sans crampons jusqu’à pouvoir chausser une centaine de mètres plus haut. Vu la neige dure, je fais mettre de suite les couteaux pour éviter des manips inutiles. Nous remontons en direction du port de Bielsa sans difficulté particulière : il fait très beau et la température est agréable dans ce vallon à l’ombre. J’ai choisi de bifurquer vers l’est au raz des pentes descendant de la crête, itinéraire court mais offrant des traversées un peu techniques avec les couteaux sur des pentes déjà raides par endroits. Contournant l’éperon coté 2478m , nous bifurquons vers la crête . La pente devient plus raide et en neige  bien dure. Les premiers s’élancent vers la crête, Aurélie en tête  tandis que j’attends les derniers. Claude qui mène ce groupe fait mettre les crampons. Un couteau  redescendra quelques dizaines de mètres dans la manip , récupéré par le groupe snowboard , merci !  Claude montera donc directement avec Mireille et Manuel en crampons vers la cote 2576 pendant que nous suivrons le chemin plus long mais  plus facile en traversée vers la cote 2559 pour rejoindre au plus vite la  neige ensoleillée .  De là je fais mettre les crampons à tout le monde par sécurité pour suivre l’arête et rejoindre Claude qui a bien 20 minutes d’avance sur nous, et a déjà eu le temps de faire un aller-retour au sommet. Nous déjeunerons tous en haut tranquillement au soleil avec une  grande partie des Pyrénées à contempler. Retour par la crête et nous descendons de quelques dizaines de mètres avant de chausser, sauf Manuel et Mireille qui descendront directement par leur itinéraire de montée, histoire d’aiguiser les carres… Nous redescendons assez rapidement jusqu’à 2100m environ , dans une neige variable, assez portante avec des passages très durs, peu agréable à skier. En restant sur la rive gauche du vallon, pour éviter au plus les cailloux repérés en montant, nous finirons par être coincés par un passage avec quelques plaques de glace vive : nous remettrons les crampons pour ce passage et ne les quitterons plus pour la fin de la descente (sauf Franck qui tente de faire encore quelques dizaines de mètres) , les affleurements de cailloux étant trop importants. Parking à 14h45 et retour Toulouse après un petit arrêt décompression  à Arreau.

Merci à Franck et Claude pour leur aide à l’encadrement !

 

Bernard